Immigration : « Nos propositions seront différentes » des LR, prévient Hervé Marseille

Alors que les LR veulent modifier la Constitution sur l’immigration, « on va essayer de trouver des solutions et des propositions qui sont plus faisables et plus rapidement », affirme le président du groupe Union centriste, Hervé Marseille. Malgré les différences avec LR, « on pourra trouver des compromis, en tout cas je l’espère », affirme le sénateur UDI.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Chacun essaie de se positionner sur l’immigration. Après les LR, qui ont cherché à profiter d’un certain flottement sur le sujet du côté de l’exécutif, qui a retiré son projet de loi dont l’examen avait commencé en commission au Sénat, les centristes veulent aussi prendre position. Comme les LR, ils vont déposer leur proposition de loi, comme nous l’avons révélé.

Alors que ses alliés LR de la majorité sénatoriale proposent dans une proposition de loi constitutionnelle d’inscrire dans la Constitution « la possibilité de déroger à la primauté des traités et du droit européen. […] quand les intérêts fondamentaux de la Nation sont en jeu », le sénateur centriste s’en démarque : « Je trouve pertinent et positif que les LR expriment leur position. C’est bien. Parce que tout le monde parle de ces sujets et on voit assez peu de proposition écrite. Donc il va y avoir une proposition écrite. Nous, nous allons faire nos propositions également. Elles seront différentes », assure le président du groupe Union centriste du Sénat, Hervé Marseille, interrogé sur Public Sénat en marge des questions d’actualité au gouvernement.

« A l’évidence, nous sommes Européens et nous sommes très attentifs au cadre européen »

« A l’évidence, nous sommes Européens et nous sommes très attentifs au cadre européen. La Constitution, on peut la modifier mais ça prend du temps. Il faut les 3/5, je vous le rappelle. Donc on va essayer de trouver des solutions et des propositions qui sont plus faisables et plus rapidement », affirme celui qui est aussi président de l’UDI.

Pour la suite, Hervé Marseille « rappelle qu’un texte (du gouvernement, ndlr) a été voté à la commission des lois. Et c’est surement, je n’en sais rien, à partir de ce texte que les discussions pourront peut-être reprendre dans quelques semaines ». Mais un accord sera-t-il possible entre les centristes et les LR sur l’immigration ? « Il n’y a pas de raison, on fait ça tous les jours ici. On pourra trouver des compromis, en tout cas je l’espère ».

Lire aussi » Immigration : les propositions des LR conduiraient à un « Frexit migratoire », accuse Gérald Darmanin

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Immigration : « Nos propositions seront différentes » des LR, prévient Hervé Marseille
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le