Incendie en Gironde : Emmanuel Macron veut monter « en capacité » la flotte de Canadairs

Incendie en Gironde : Emmanuel Macron veut monter « en capacité » la flotte de Canadairs

En déplacement en Gironde où deux incendies font rage depuis une semaine, le chef de l’Etat a reconnu que la flotte de 22 Canadairs dont dispose la France n’était plus suffisante face au changement climatique. Il a également annoncé « un grand chantier national pour pouvoir replanter cette forêt ».
Simon Barbarit

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Depuis une semaine, deux incendies en Gironde ont détruit 20 600 hectares de forêt. « Le feu est en train d’être contenu », a d’abord assuré le chef de l’Etat en déplacement cet après-midi sur le site de La Teste-de-Buch (Gironde). « Nos forces d’incendie et de sécurité nationale ont été pleinement organisées », s’est-il félicité avant de louer « la formidable chaîne de solidarité humaine qui a maîtrisé la bête qui est le feu ».

Alors qu’un rapport récent du Sénat pointait récemment « le vieillissement » de la flotte des 22 canadairs dont dispose la France, Emmanuel Macron a, lui, estimé que le pays « avait la flotte la plus moderne d’Europe ».

Néanmoins, le réchauffement climatique et les incendies à répétition, pose la question du nombre d’appareils. Les 22 appareils étaient « suffisants ces dernières années. […] Est-ce qu’il faut en avoir davantage ? La réponse est oui », a-t-il jugé, soulignant que cette flotte augmentée devait se faire dans le cadre d’une stratégie européenne. « L’Europe paye 100 % des appareils qu’on achète. Donc l’Europe a du bon », a-t-il précisé. « Il nous faut aussi redéployer une stratégie industrielle […] On a plus de difficulté à les construire qu’avant. On est en train de rebâtir la filière pour avoir une souveraineté technologique industrielle […] On doit monter notre flotte en capacité ».

Avec plus 20 000 hectares partis en fumée, Emmanuel Macron a également annoncé « un grand chantier national pour pouvoir replanter cette forêt ».

Aux propriétaires de campings dont les établissements ont été rayés de la carte ces derniers jours, dont le fameux camping Les Flots Bleus du film éponyme, le Président a promis des aides de l’Etat. « On va vous aider à reconstruire ». « Est-ce que ça pourrait être les mêmes campings qu’hier ? Non », a-t-il ajouté. « Il y en a plein d’entre vous qui aviez déjà des contentieux avec l’État, parce que les règles avaient changé », alors « on va très vite bâtir des règles pour que ce que l’on reconstruise soit tout de suite aux normes », s’est-il engagé.

 

 

 

 

 

Dans la même thématique

Reception de la presse internationale à l’Elysee, a l’occasion des Jeux de Paris 2024
9min

Politique

Interview d’Emmanuel Macron sur les JO : « Il va s’en servir comme d’une métaphore sur le climat politique » 

Ce mardi 23 juillet au soir, Emmanuel Macron va s’exprimer pour la première fois depuis les élections législatives, lors d’une interview pour France Télévisions et Radio France. L’occasion pour lui d’expliciter « la trêve olympique et politique » qu’il a appelée hier de ses vœux. Alors quels sont les enjeux de cette intervention ?  

Le

Incendie en Gironde : Emmanuel Macron veut monter « en capacité » la flotte de Canadairs
4min

Politique

Lutte anti-drone pour les JO : « Une priorité » pour Attal, sur laquelle les sénateurs ont alerté

A trois jours de l’ouverture de Jeux Olympiques, le premier ministre démissionnaire s’est rendu à la base militaire de Villacoublay pour se faire présenter le dispositif anti-drone. Et a révélé qu’il y a déjà « 6 drones interceptés en moyenne chaque jour » aux abords des sites olympiques. Un sujet sur lequel les sénateurs ont alerté depuis longtemps l’exécutif.

Le