Inflation : François Sauvadet « tire la sonnette d’alarme » sur la situation des départements

Inflation : François Sauvadet « tire la sonnette d’alarme » sur la situation des départements

Invité vendredi de la matinale de Public Sénat, François Sauvadet, le président de l’Assemblée des départements de France, a estimé que les dépenses des départements avaient bondi de 2,5 milliards d’euros cette année, sous le double effet de l’inflation et du renforcement des missions qui leur sont confiées.
Romain David

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

L’Assemblée des départements de France (ADF) est réunie depuis deux jours à Agen, dans le Lot-et-Garonne, pour son congrès annuel. Au cœur des discussions : l’inflation, qui ne tape pas seulement sur le portefeuille des Français, mais grève aussi lourdement le budget des collectivités territoriales, qui ont déjà vu ces dernières années leurs charges structurelles augmenter au titre des transferts de compétences. Invité de la matinale de Public Sénat ce vendredi, François Sauvadet, le président du départemental de la Côte d'Or, également président de l’Assemblée des départements de France, réclame une augmentation des dotations au même rythme que l’inflation. « J’ai très mal vécu la petite musique de Bercy, laissant entendre que les départements se portent bien. Même la Cour des Comptes en a rajouté. Je le dis clairement : les départements ne se portent pas bien ! », lâche l’élu.

« Nous venons de vivre une explosion des dépenses sociales », rappelle François Sauvadet. Il évoque notamment la hausse du RSA, décidé par l’exécutif, mais dont le versement est à la charge des départements. « Dans mon département, cela s’est traduit par une hausse de 2,5 millions d’euros », pointe-t-il. « Mis bout à bout, la hausse totale des dépenses pour l’ensemble des départements, c’est 2,5 milliards ! C’est un choc considérable. Nous avons une quinzaine de départements qui ne savent pas comment ils vont faire faire leur budget pour l’année prochaine. »

« La précarité est en train de monter les escaliers »

François Sauvadet craint notamment une baisse sensible des investissements, qui risque d’impacter les politiques de soutien déployées par les départements dans un contexte de forte dégradation sociale. « Je tire la sonnette d’alarme. Je dis au gouvernement : faites attention à ce qu’il se passe dans la gestion des départements parce que les conséquences risquent d’être lourdes, surtout à un moment ou la précarité est en train de monter les escaliers. Nous avons aujourd’hui des travailleurs qui ne peuvent plus faire face. Dans mon propre département on a mis en place un plan de soutien pour permettre à des gens de mettre du carburant pour aller travailler ! », alerte cet ancien ministre de la Fonction publique.

« Il faut tirer les leçons des élections que nous venons de passer. Le vote RN s’est installé dans tous les territoires ruraux et les populistes de LFI en périphérie urbaine. Vous avez vu le résultat au Parlement ? Un Parlement bousculé au point que l’on a le sentiment qu’aujourd’hui cela devient très difficile de faire de l’action publique », alerte encore notre invité.

François Sauvadet réclame donc un renforcement de la décentralisation, permettant aux collectivités d’avoir une plus grande marge de manœuvre, sur le plan budgétaire notamment. « Tous ceux qui pensent encore que, depuis Paris, on va régler les problèmes des Français, du quotidien, se trompent lourdement. Ils vont nous conduire droit dans le mur ! », conclut-il.

Dans la même thématique

Inflation : François Sauvadet « tire la sonnette d’alarme » sur la situation des départements
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le