Port-Marly: Youth meeting with Les Republicains

[Info Public Sénat] les sénateurs LR se sont opposés à la présence de Nadine Morano et Brice Hortefeux en places éligibles aux Européennes

Ce mardi, la commission nationale d’investiture des Républicains a désigné la liste de ses candidats aux places éligibles, parmi lesquelles les sortants Nadine Morano et Brice Hortefeux. Selon nos informations, une très grande majorité des sénateurs LR avait cosigné un courrier pour que la sortante, Anne Sander, soit plus haut sur la liste.
Simon Barbarit

Temps de lecture :

5 min

Publié le

Mis à jour le

Ce mardi, ce n’était pas l’effervescence devant le Musée social, dans le VII arrondissement où la Commission nationale d’investiture des Républicains actait la liste des 31 premiers candidats de sa liste aux Européennes. Presque aucun journaliste et la sortie et peu de cadres pour s’exprimer. Les sénateurs présents, Muriel Jourda, Roger Karoutchi, déclinent poliment nos sollicitations. La tête de liste François-Xavier Bellamy passe son tour, tout comme Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne Rhône-Alpes.

« Entre l’expérience et le renouvellement »

Éric Ciotti fait, lui, le service minimum. « C’est toujours un exercice difficile, mais je crois qu’on a veillé à avoir un équilibre territorial, entre l’expérience et le renouvellement. Le début de liste est presque intégralement renouvelé et la confiance aux sortants pour la deuxième partie ». Créditée entre 6 % et 8 % dans les sondages, la liste LR a fait l’objet d’âpres négociations.

Derrière les noms déjà connus de l’agricultrice Céline Imart et le général Christophe Gomart, l’ancienne députée d’Ille-et-Vilaine Isabelle Le Callennec est bien partie pour être élue à Bruxelles avec la quatrième place. Ancienne porte-parole de l’UMP, l’actuelle maire de Vitré était une proche de François Fillon. Représentant une ligne conservatrice, elle s’était opposée au mariage pour tous lorsqu’elle était à l’Assemblée nationale. Elle avait également déposé un amendement pour dérembourser l’IVG. « Sur cette liste, il faut des personnalités ancrées sur le territoire qui connaissent les préoccupations des Françaises et des Français. Nous, en Bretagne, on est très concernées par la pêche, l’agriculture et l’énergie. Ce sont autant de sujets qui font l’objet de textes au Parlement européen. Donc, c’est aussi là-bas qu’il faut aller se battre », déclare-t-elle, volontaire, au micro de Public Sénat.

« Des anciens ministres qui ont représenté la France »

Elle est suivie à la 5e place par Laurent Castillo, un élu niçois et professeur de médecine, inconnu du grand public et proche d’Éric Ciotti. Les deux anciens sarkozystes, Nadine Morano et Brice Hortefeux pourraient conserver leur siège au Parlement en occupant respectivement la 6e et la 7e place. L’ancienne ministre déléguée chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, qui a déjà passé 10 ans au Parlement européen, ne cachait pas sa joie ce matin. « L’équilibre trouvé, et à la fois géographique entre le renouvellement et l’expérience. Donc avoir aussi des anciens ministres qui ont représenté la France quand il fallait aller aux réunions européennes », appuie-t-elle.

« Tout le monde est déçu de voir Morano et Hortefeux devant Anne Sander »

Mais sa présence et celle de Brice Hortefeux sur des places éligibles a fait grincer des dents au Sénat. Selon nos informations, une grande majorité du groupe LR a signé un courrier pour demander qu’Anne Sander soit en place éligible. « On n’attendait rien de cette liste. Aujourd’hui tout le monde est déçu de voir Morano et Hortefeux devant Anne Sander qui, contrairement à eux, est une députée européenne qui a bossé et qui a un bon bilan », glisse une sénatrice.

En effet, l’eurodéputée sortante, Anne Sander est reléguée à la 10e place, derrière le président des jeunes Républicains, Guilhem Carayon (9e) et l’eurodéputée centriste sortante Nathalie Colin-Oesterlé (8e). Selon nos informations, Gérard Larcher et Bruno Retailleau ont plaidé, en vain, pour que Patrick Dray, le conseiller spécial du président du Sénat, figure à la 7e place. Suite au refus de la direction des Républicains, les deux sénateurs ont manifesté leur mécontentement en s’abstenant lors du vote de la CNI.

L’existence de ce courrier est confirmée par la sénatrice Christine Bonfanti-Dossat, membre du Conseil national d’investiture (CNI). « Voir Anne Sander placée plus haut que Nadine Morano et Brice Hortefeux était le souhait de nombreux sénateurs. Cette liste ne fera pas l’unanimité, c’est le fruit d’un compromis difficile. Il faut maintenant avancer ensemble et ne pas fragiliser davantage notre famille politique. C’est notre devoir ».

Un autre membre de la CNI confirme avoir vu passer ce courrier qu’il a vraisemblablement signé. « J’aime bien Anne Sander », confie-t-il. Du côté des instances du groupe Les Républicains du Sénat, on tient à préciser que ce courrier ne mentionnait pas Nadine Morano et Brice Hortefeux mais uniquement Anne Sander.

Nadine Morano, « c’est une grenade dégoupillée »

Signe d’un trouble chez les sortants, la 11e place a été un temps « réservée », avant d’être officiellement attribuée, dans la matinée, à l’eurodéputé Geoffroy Didier. On retrouve enfin à la 12e place, l’ancienne conseillère de Nicolas Sarkozy, Emmanuelle Mignon.

« Il y a la main invisible de Laurent Wauquiez sur cette liste. Isabelle Le Callennec et Brice Hortefeux figurent parmi ses proches. Jusqu’à hier soir, Nadine Morano n’était pas reconduite. Mais, Éric Ciotti a dû se résoudre à la garder, car c’est une grenade dégoupillée. Si on l’avait laissée dehors, elle serait partie chez Reconquête dire tout le mal qu’elle pense de nous », lâche notre sénatrice qui préfère conserver l’anonymat.

Dans la même thématique

[Info Public Sénat] les sénateurs LR se sont opposés à la présence de Nadine Morano et Brice Hortefeux en places éligibles aux Européennes
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le