Inondations : « Ça peut maintenant arriver dans toutes nos régions » estime Jean-Marie Bockel

Inondations : « Ça peut maintenant arriver dans toutes nos régions » estime Jean-Marie Bockel

Jean-Marie Bockel, sénateur (UC) du Haut-Rhin, réagit, au micro de Sénat 360, aux graves intempéries dans l’Aude.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Après les inondations meurtrières dans l’Aude, Jean-Marie Bockel, sénateur (UC) du Haut-Rhin estime que « nous nous sentons tous concernés » car « ça peut maintenant arriver dans toutes nos régions ».

Le sénateur a travaillé sur ces questions dans un récent rapport : « Nous avons, au sein de la délégation aux collectivités locales, fait un travail considérable après le drame de Xynthia, sur comment faire pour mieux anticiper au niveau d’un territoire, d’une commune, de tels évènements (…) et nous en avons tiré quelques conclusions (…) La culture du risque dans les territoires, concrètement, c’est : la prévision, la prévention et l’information. »

Le sénateur (UC) du Haut-Rhin considère qu’ « il y a tout un travail de sensibilisation » à faire  « au long court », auprès de la jeunesse, « même en dehors de tout risque avéré », « de manière à ce qu’on ait les bons réflexes ».

Et d’ajouter : « La France est un pays très réglementé, très organisé mais il faut bien dire que depuis un certain nombre d’années, ce sont des phénomènes nouveaux auxquels on n’est pas habitués »  (…) Le risque centennal va peut-être devenir un jour devenir décennal (…) et il faut s’y préparer (…) On peut certainement mieux faire, c’est l’esprit de notre travail parlementaire. Soyons écoutés. »

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Inondations : « Ça peut maintenant arriver dans toutes nos régions » estime Jean-Marie Bockel
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le