Irma: Girardin “réfute les accusations” des “gens des salons parisiens” sur un manque d’anticipation

Irma: Girardin “réfute les accusations” des “gens des salons parisiens” sur un manque d’anticipation

La ministre des Outremer Annick Girardin a réfuté vendredi les accusations sur un manque d'anticipation par l'Etat de l'ouragan...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

La ministre des Outremer Annick Girardin a réfuté vendredi les accusations sur un manque d'anticipation par l'Etat de l'ouragan Irma, portées "par des gens des salons parisiens qui n'ont jamais mis les pieds sur le terrain".

L'Etat a-t-il manqué d'anticipation, n'a-t-il pas prépositionné trop peu d'hommes avant le cyclone ? "Faux", a répondu Mme Girardin sur LCI.

"On a prépositionné des gens à Saint-Martin mais aussi en Guadeloupe puisque je rappelle qu'elle aurait pu, et heureusement qu'elle ne l'a pas été, être touchée par le cyclone". Et "dès la fin de ce cyclone, dès qu'on a vu que la Guadeloupe n'était pas touchée, on a envoyé l'ensemble de ceux qui étaient positionnés en Guadeloupe à Saint-Martin", a-t-elle poursuivi.

Ces hommes, "il leur a fallu un peu de temps, quoique certains sont sortis tout juste une demi-heure après le passage du cyclone, pour sauver des vies. Certains sont des vrais héros. Sur place ils ont été tout de suite organisés. Mais il n'y [avait] plus de préfecture (...), il fallait un peu de temps pour s'organiser", a ajouté Mme Girardin.

"Je réfute ces accusations, surtout de gens des salons parisiens qui n'ont jamais mis les pieds sur ce terrain", a-t-elle conclu.

"Ces hommes, ces femmes, je pense à la préfète, au général de gendarmerie, à ce gendarme dont la famille vient de souffrir et qui fait son boulot, qui est au rendez-vous, qui sauve des vies. Aux Etats-Unis, au Canada, on les aurait qualifiés de héros. En France, on les critique. En France, ce n'est jamais suffisant et surtout on a tendance à regarder les choses de Paris. Moi, ces hommes, ces femmes, je veux les féliciter. Je suis fière d'eux", a insisté Mme Girardin.

Certains habitants ont-ils pu passer plusieurs jours sans secours ? "Peut-être. Je crains que certains ne soient pas encore sortis de chez eux par traumatisme et soient enfermés". "Je rappelle qu'il y avait un deuxième cyclone annoncé (José, passé plus au large de Saint-Martin et Saint-Barthélemy que redouté, trois jours après Irma, ndlr)", "tous ces bruits, toutes ces rumeurs" et "les réseaux étaient coupés", a-t-elle répondu.

Le chef de l'Etat, arrivé mardi à Saint-Martin, a-t-il trop tardé à se rendre sur place? "Emmanuel Macron est venu peut-être même plus vite que ce que je lui aurais conseillé", a encore souligné la ministre.

Dans la même thématique

Irma: Girardin “réfute les accusations” des “gens des salons parisiens” sur un manque d’anticipation
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le