Irma : Roger Karoutchi demande « au moins » une enquête administrative

Irma : Roger Karoutchi demande « au moins » une enquête administrative

Le sénateur LR des Hauts-de-Seine réclame une enquête administrative sur la préparation à l’ouragan Irma et la gestion des secours, « pour savoir ce qui s’est passé » et en tirer des leçons pour l’avenir.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Je ne dis pas qu’il y a eu défaillance ou pas, il faut le vérifier », déclare au micro de Sénat 360, Roger Karoutchi. Alors que plusieurs élus de l’opposition accusent le gouvernement d’impréparation face à l’arrivée de l’ouragan Irma dans les Antilles (lire notre article), le sénateur LR des Hauts-de-Seine tient à faire preuve de retenue.

« Qu’il y ait au moins une enquête administrative », demande-t-il, quand certains députés comme Éric Ciotti ou Jean-Luc Mélenchon réclament la création d’une commission d’enquête parlementaire. L’objectif d’une telle enquête serait de « tirer l’expérience de ce qui vient de se passer » et de faire en sorte « que cela ne se reproduise plus », explique le sénateur.

« À Cuba, en Floride, les autorités ont prévu des évacuations »

Pour autant, Roger Karoutchi relève plusieurs faiblesses dans l’anticipation de la catastrophe à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, à commencer par la sécurisation de la population. « Il est évident qu’on aurait dû mettre au moins en sécurité les populations étant dans des habitations les plus fragiles, on savait que c’était un ouragan de force 5 », considère-t-il, comparant le cas des États voisins :

« Ce que je constate, c’est que à Cuba, en Floride, le gouvernement, les autorités ont prévu soit des évacuations, soit la mise en place dispositifs militaires ou policiers de sécurisation. On ne l’a pas fait à Saint-Martin, on s’est contenté d’une alerte ouragan. Pourquoi n’a-t-on pas prépositionné des effectifs de gendarmerie qui auraient pu arriver sur l’île 48h avant ? On ne l’a pas fait. »

« ll y a bien eu un problème »

Le sénateur se fait également le relais des politiques locaux, sur le manque de liens avec la préfecture :

« Ce que je constate, c’est que les responsables locaux municipaux et politiques ont dénoncé eux-mêmes le fait qu’ils n’avaient aucune info, qu’il n’y avait aucun lien avec la préfecture, qu’on a pas d’autorité de l’état sur l’île pendant 24h. Alors il y a bien eu un problème. »

Sur la venue mardi d’Emmanuel Macron sur les îles touchées, Roger Karoutchi a salué une « bonne chose ».

 

 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le