IVG, Sécu, Russie: Rossignol met en garde contre le “dangereux” Fillon

IVG, Sécu, Russie: Rossignol met en garde contre le “dangereux” Fillon

Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, a accusé mercredi François Fillon d'être un ...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, a accusé mercredi François Fillon d'être un "candidat dangereux" de par ses positions sur l'avortement, la Sécurité sociale et la Russie notamment.

"C'est un candidat dangereux parce qu'il y a un doute maintenant sur sa sincérité", a estimé la ministre à propos des explications du candidat de la droite à la présidentielle sur son projet controversé de réforme de l'assurance maladie.

"Je pense qu'il a été sincère dans la primaire et qu'il a beaucoup réfléchi à la manière dont il peut proposer une alternative à la Sécurité sociale, (...) la distinction entre le petit risque et les graves maladies,", a estimé l'ex-sénatrice de l'Oise lors de l'émission "Questions d'info" LCP/Le Monde/AFP/France Info.

"Par ailleurs", on voit qu'il "est proche du milieu des assurances, incontestablement, or il y a des intérêts", a-t-elle pointé.

"Les assurances ont un projet pour la Sécurité sociale et ce projet n'est pas le projet de la solidarité nationale et collective, c'est le projet de la privatisation", a-t-elle fustigé.

Interrogé sur les liens de proximité avec Moscou prêtés à l'ancien Premier ministre, Mme Rossignol ne l'a pas mis en cause nommément mais a plaidé pour la "transparence".

"Je ne connais pas sa vie, j'ai lu des articles, je sais qu'il a des liens amicaux avec Poutine, qu'il a eu des activités internationales", a-t-elle déclaré. "Il faut la plus grande transparence (...) et les Français ont le droit de savoir s'ils élisent un président qui est dans la filiation historique de la France, de son indépendance" ou "un président qui a déjà des liens particuliers avec une grande puissance".

Mme Rossignol accuse par ailleurs M. Fillon d'avoir "menti" en déclarant, pendant les débats télévisés de la primaire de la droite, avoir "voté toutes les lois de mise en œuvre de la loi Veil".

Or, a-t-elle ajouté, "il n'en a voté aucune" : ni "la loi sur le remboursement de l'IVG", ni "la loi sur l'allongement des délais, sur l'accès des mineures à l'IVG", ni "la loi sur la suppression de la constitution de détresse".

Depuis la loi Veil, "il y a eu au moins quatre ou cinq lois qui sont venues renforcer le droit des femmes à disposer de leurs corps. François Fillon n'en a voté aucune. Pour certaines, il a voté contre, pour d'autres, il n'était pas là", a ajouté la ministre.

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le

Mairie de Paris, Jeux Olympiques 2024
4min

Politique

JO 2024 : les agents de sécurité privée vont-ils faire défaut ?

A trois mois des Jeux Olympiques, des incertitudes planent sur le nombre d’agents de sécurité privée mobilisés. Le préfet de police de Paris, Laurent Nunez indique « ne pas être inquiet pour l’instant ». Du côté des professionnels du secteur, on évalue un manque de 8 000 agents sur 40 000 nécessaires.

Le