Jacob (LR) juge “totalement ridicule” de Limiter le nombre de mandats dans le temps

Jacob (LR) juge “totalement ridicule” de Limiter le nombre de mandats dans le temps

La patron des députés Les Républicains Christian Jacob a jugé dimanche qu'il serait "totalement ridicule" et "démagogique" de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

La patron des députés Les Républicains Christian Jacob a jugé dimanche qu'il serait "totalement ridicule" et "démagogique" de limiter le nombre des mandats dans le temps dans la prochaine réforme constitutionnelle.

"C'est totalement ridicule, c'est de la démagogie", a protesté M. Jacob, invité de "Dimanche en politique" sur France 3.

"J'en suis à mon sixième mandat (de député) et je n'ai pas à m'excuser que les gens me fassent confiance sur mon territoire s'ils estiment que je fais correctement mon travail", a-t-il ajouté.

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis d'instaurer "le non-cumul des mandats dans le temps": "on ne pourra exercer plus de trois mandats identiques successifs", avait-il inscrit dans son programme.

Cette mesure pourrait faire partie de la réforme de la Constitution attendue au printemps, qui devrait également prévoir une réduction du nombre de parlementaires.

"Réduire le nombre de parlementaires, nous n'avons jamais eu d'objections là-dessus. Simplement, ce que l'on dit, c'est attention jusqu'où on met le curseur", a prévenu M. Jacob.

"On ne peut pas réduire le nombre de parlementaires et mettre la proportionnelle en même temps", a-t-il poursuivi.

"Il faut faire attention à ce que tous les territoires soient représentés et qu'on ne regarde pas encore une fois la France uniquement à l'aune des grandes métropoles", a-t-il insisté en plaidant pour que "le mode de fonctionnement de l'Assemblée, le droit d'exercice du droit d'amendement, du droit de contrôle" soient "renforcés aussi".

"J'ai l'impression que l'Assemblée nationale, le Parlement d'une manière générale, est considéré par le président de la République comme un mal nécessaire", a déploré M. Jacob.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le