Jacqueline Gourault : la réduction du nombre de parlementaires est une « nécessité »

Jacqueline Gourault : la réduction du nombre de parlementaires est une « nécessité »

La ministre auprès du ministre de l’Intérieur, Jacqueline Gourault, était ce matin l’invitée de Territoires d’Infos, sur Public Sénat et Sud Radio. L’ancienne sénatrice MoDem du Loir-et-Cher considère que la réduction du nombre de parlementaires est une bonne mesure, tout comme l’est l’introduction d’une dose de proportionnelle au Parlement, ainsi que l’a annoncé hier Emmanuel Macron devant le Congrès.
Public Sénat

Par Alice Bardo

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Réduire d’un tiers le nombre de députés et de sénateurs tout en augmentant les moyens dont disposent les parlementaires restants  était au programme d’Emmanuel Macron lorsqu’il était candidat. Hier, face au Parlement réuni en Congrès, il a confirmé cette volonté. « C’est une mesure qui nous convient », assure Jacqueline Gourault. « Nous », c’est le Modem, la famille politique de cette proche de François Bayrou. Selon elle, la réduction du nombre de parlementaires est même « une nécessité ».

« Un minimum de 20 à 25% » de proportionnelle

Autre mesure proposée par le candidat Macron et confirmé à Versailles : l’introduction d’une dose de proportionnelle au Parlement. « François Bayrou a toujours demandé une dose de proportionnelle », souligne la ministre auprès de Gérard Collomb. Elle recommande « un minimum de 20 à 25% », mais ajoute que « tout dépend de comment est organisé le scrutin et s’il est correctif ou pas, c’est-à-dire s’il maintient à l’Assemblée une majorité ou si elle se fait entre plusieurs groupes ».

Gourault recommande « un minimum de 20 à 25% » de proportionnelle
00:56

Interrogée sur la conférence des territoires, qui devrait avoir lieu très prochainement, elle souligne que celle-ci, qui « préfigure une grande consultation avec les représentants des territoires » sera « importante » pour les élus du Sénat. Jacqueline Gourault tient à préciser qu’il ne s’agit pas d’une « énième réforme des collectivités », mais de « mettre à plat toutes les questions, les aspirations et tous les problèmes qui se posent » dans les territoires, telle la désertification médicale dans les territoires ruraux par exemple.

Gourault : la conférence des territoires n'est pas une « énième réforme des collectivités »
01:33

Dans la même thématique

Budget : un rapport du Sénat épingle la progression du coût de l’aide médicale d’État
6min

Politique

« L’aide médicale d’État n’apparaît pas comme un facteur d’attractivité » pour l’immigration, selon un rapport commandé par le gouvernement

Considéré comme « un appel d’air » migratoire par la droite sénatoriale, l’aide médicale d’État avait été supprimée dans le cadre du projet de loi immigration avant d’être réintégrée en commission par les députés. Un rapport sur ce dispositif commandé par l’exécutif vient tempérer cette affirmation et juge ce dispositif à destination des étrangers en situation irrégulière « globalement maîtrisé ».

Le

Salle des fetes de Crepol, ou le jeune Thomas a ete tue, 27 novembre 2023
5min

Politique

Drame de Crépol : pourquoi le RN et Reconquête ont des stratégies différentes ?

La mort du jeune Thomas, poignardé lors d’une fête de village à Crépol dans la Drôme a permis aux deux partis d’extrême droite d’envoyer des signaux différents à leur électorat. Comme lors de la dernière campagne présidentielle, Le RN a conforté son image de parti de gouvernement. Quant à Reconquête, le parti d’Éric Zemmour tente d’imposer sa grille de lecture d’un déclin civilisationnelle.

Le

PARIS: EXCUSIF, Philippe Folliot President de l’Alliance centriste apporte son soutient a NKM
7min

Politique

Le sénateur Philippe Folliot candidat aux européennes : « Je défends le bon sens paysan ! »

Le sénateur centriste du Tarn, Philippe Folliot, annonce lancer pour les européennes sa liste « Ruralités, l’avenir dans le bon sens ». Défendant « une Europe qui nous protège plutôt qu’une Europe qui nous contraint », il propose une liste qui « porte une vision positive de l’Europe, mais sous un prisme des territoires et des ruralités ».

Le