« Je ne crois pas que les Français souhaitent que le Sénat bloque les réformes », avertit Bargeton

« Je ne crois pas que les Français souhaitent que le Sénat bloque les réformes », avertit Bargeton

Le sénateur LREM Julien Bargeton estime que si la réforme institutionnelle est « juste », il n’y aura « pas de raisons que les autres groupes refusent de travailler ».
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Avec une petite vingtaine de sénateurs, le groupe LREM n’aura sans doute pas l’influence escomptée à la Haute assemblée. Pour autant, ce groupe au « cœur » de la majorité présidentielle sera là pour « convaincre » et « construire des majorités de projets ».

« Nous sommes à même d’essayer de porter des consensus les plus larges possibles », a déclaré le nouveau sénateur LREM Julien Bargeton, sur Public Sénat et LCP-AN.

« Je ne prête de mauvaises intentions à personne »

Mais face à une majorité sénatoriale inquiète de certains aspects de la future réforme institutionnelle, Julien Bargeton met en garde les bancs de la droite du Sénat :

« Le Sénat doit-il être facteur de blocages ? Le Sénat doit-il être une chambre d’empêchement ? Je ne crois pas que les Français souhaitent que le Sénat soit quelque chose qui bloque les réformes. »

Un conseil pour la forme, car Julien Bargeton assure qu’il « ne prête de mauvaises intentions à personne ». Et se dit convaincu qu’un terrain d’entente pourra être trouvé pour le Congrès :

 « Si nous pensons que cette réforme est juste, équilibrée, il n’y a pas de raisons que les autres groupes ne se retournent pas vers nous et refusent de travailler. »

Dans la même thématique

« Je ne crois pas que les Français souhaitent que le Sénat bloque les réformes », avertit Bargeton
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le