« Je ne vois pas comment on règle le problème du pouvoir d’achat avec un référendum » estime Pierre Ouzoulias

« Je ne vois pas comment on règle le problème du pouvoir d’achat avec un référendum » estime Pierre Ouzoulias

Pierre Ouzoulias, sénateur communiste des Hauts-de-Seine, réagit à la possibilité d’un référendum le jour des élections européennes.  
Public Senat GO&UP

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Emmanuel Macron envisagerait d’organiser un référendum le jour des élections européennes. Pierre Ouzoulias, sénateur communiste des Hauts-de-Seine n’est pas convaincu du bien-fondé de ce projet : « Je ne vois pas comment on règle le problème du pouvoir d’achat avec un référendum (…) L’Europe, c’est un sujet important et cela mérite que toute l’élection (…) soit consacrée au sujet européen. Et pas uniquement aux sujets franco-français (…)  Je ne comprends pas la stratégie du président si ce n’est (…) d’allumer des contre-feux un peu partout pour perdre les gens. »

Interrogé sur la nécessité de consulter le peuple sur la réforme des institutions, le sénateur communiste répond : « On peut toujours consulter le peuple Il faut faire très attention. Regardez le Brexit en Grande-Bretagne (…) Il ne suffit pas de poser une question, il faut aussi proposer au peuple des solutions. Donc, là, moi j’attends que le gouvernement nous dise (…) quelles sont les solutions qu’il propose pour sortir de la crise sociale. »  

Et il ajoute : « Il faut que les Français et les Françaises comprennent exactement quel est le projet du Président (…) Le projet est simple : c’est renforcer les pouvoirs du président (…) Avec cent sénateurs de moins, il n’y aura plus d’affaire Benalla. Ce sera réglé (…) Ce qui est important aujourd’hui, c’est qu’il y ait des contre-pouvoirs, au pouvoir omnipotent du président (…) Il faut renforcer les pouvoirs du Parlement. Et on ne le fait pas en diminuant le nombre de sénateurs. »

Dans la même thématique

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller
10min

Politique

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller

Sortants menacés ou en position inconfortable, circonscriptions ayant valeur de symbole, duels médiatiques : Public Sénat a sélectionné douze circonscriptions à travers le territoire, qui pourraient faire parler d’elles les 30 juin et 7 juillet.

Le