« Je voterai Emmanuel Macron » annonce la sénatrice (PS) Michèle André

« Je voterai Emmanuel Macron » annonce la sénatrice (PS) Michèle André

Interrogée au micro de « Présidentielle 360 », Michèle André, sénatrice (PS) du Puy-de-Dôme et soutien de Manuel Valls, a défendu l’ancien Premier ministre et annoncé qu’elle votera, elle aussi, pour Emmanuel Macron.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Michèle André, présidente (PS) de la commission des finances au Sénat a pris la défense  de Manuel Valls, mercredi 29 mars, après que celui-ci a reçu une volée de bois vert de la part de plusieurs membres du PS suite à son annonce de  soutien à Emmanuel Macron : « Manuel Valls, en prenant cette position courageuse, sans rien en attendre (…) est cohérent avec ce qu’il s’est passé. Alors après on pourra dire par rapport à ce qu’il avait pris comme engagement qu’il n’est peut être plus dans ces clous-là. Mais il a été le Premier ministre d’un gouvernement qui a été mis en difficulté en permanence pendant plusieurs années sur presque tous les sujets par un certain nombre de députés. On ne peut pas lui demander après de s’aligner sur ceux qui ont été les plus difficiles avec qui ils travaillaient. »

« Je voterai Emmanuel Macron »

Et à la suite de Manuel Valls, Michèle André n’a pas tardé à annoncer qu’elle aussi apportera son soutien au candidat d’En marche ! : « Je voterai Emmanuel Macron. Pour la première fois de ma vie d’élue, je n’avais pas parrainé le candidat issu d’une primaire, qui n’est pas ma tasse de thé personnellement. Je voterai pour celui qui a le plus de chance d’incarner une certaine idée de la France de ses valeurs et de l’Europe ».

Dans la même thématique

« Je voterai Emmanuel Macron » annonce la sénatrice (PS) Michèle André
4min

Politique

Dissolution : « Le quinquennat d’Emmanuel Macron s’est terminé le 9 juin », affirme Patrick Kanner

Invité de la matinale de Public Sénat, Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat s’est exprimé sur les enjeux de la campagne pour les législatives. L’élu du Nord n’a pas épargné le président de la République, considérant que « sa parole n’existe plus ». Le socialiste s’inquiète également des conséquences de la dissolution.

Le

Raphael Glucksmann public meeting in Blanquefort
3min

Politique

Sondage : Raphaël Glucksmann devient la personnalité de gauche la plus populaire, Jean-Luc Mélenchon s'écroule

Le dernier relevé du baromètre politique d’Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait état d’un fort regain de popularité pour les personnalités du Nouveau Front Populaire de Raphaël Glucksmann à Fabien Roussel, à l’exception notable de Jean-Luc Mélenchon dont la cote de popularité s’effondre.

Le

FRA – RN – LEGISLATIVES – CONF DE PRESSE BARDELLA
5min

Politique

Le « barrage républicain » contre le RN s'effrite, la gauche principale repoussoir, selon notre baromètre Odoxa

Le dernier relevé du baromètre politique Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait apparaître un renversement historique du « barrage républicain ». Le Rassemblement national ne fait plus figure de repoussoir, et c’est contre le RN qu’un barrage serait le moins susceptible de se former. A l’inverse, le Nouveau Front Populaire semble être la force politique la plus exposée au barrage.

Le

France Vaccines Africa
3min

Politique

Sondage : la popularité d’Emmanuel Macron s’effondre à 27% d’opinions favorables 

A moins d’une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, le pari de la « grande clarification » politique, voulue par Emmanuel Macron à travers la dissolution de l’Assemblée nationale, semble tourner à la déconvenue pour le chef de l’Etat. Le dernier relevé du baromètre politique d’Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, égratigne la stratégie d’Emmanuel Macron dont la popularité continue de reculer.

Le