Jean-Christophe Cambadélis : « La primaire de la gauche, ce n’est pas open bar »

Jean-Christophe Cambadélis : « La primaire de la gauche, ce n’est pas open bar »

Le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a effectué une mise au point sur la primaire de la gauche pour « mettre de l’ordre ». Les principales annonces : le rejet de candidatures de trois candidats, l’appel lancé à Macron et Mélenchon à intégrer cette primaire, et le recadrage de Marie-Noëlle Lienemann.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Depuis la renonciation de François Hollande, les candidatures s’étaient multipliées. Vincent Peillon devrait annoncer la sienne ce week-end.

« La primaire de la gauche, ce n’est pas open bar » a annoncé d’emblée Jean-Christophe Cambadélis. Le premier secrétaire du PS a décidé de rejeter les candidatures de Pierre Larrouturu de Nouvelle Donne (ND), Bastien Faudot du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) et Sébastien Nadot de Mouvement des Progressistes MdP. « Leur candidature que nous remercions s’est fait dans un cadre un peu précipité, et leur désir de souscrire à la Belle alliance Populaire est un peu tardif » a-t-il justifié.

Trois rejets, mais un fort appel du pied lancé à deux candidats de gauche refusant d’entrer dans cette primaire : Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. « C’est un enjeu pour le pays et la gauche » estime Cambadélis. Il appelle les deux candidats à débattre à ses côtés devant les électeurs de gauche. « Ceci ne peut pas se faire en catimini à travers des débats médiatiques, mais ce débat essentiel pour le rassemblement de la gauche doit se faire devant l’opinion de la gauche ».

Le premier secrétaire du PS a aussi tenu à rappeler à l’ordre Marie-Noëlle Lienemann. La candidate à la primaire a appelé à « une candidature unique » face à celle de Manuel Valls. « On se rassemblera avec celui ou celle qui gagnera. C’est la primaire qui fait l’unité, ce n’est pas aux candidats de décider en lieu et place des électeurs ».

Dans la même thématique

Jean-Christophe Cambadélis : « La primaire de la gauche, ce n’est pas open bar »
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le