Jean-Christophe Lagarde « ne doute pas de la moralité » du couple Fillon

Jean-Christophe Lagarde « ne doute pas de la moralité » du couple Fillon

Invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio, le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde considère que les soupçons d’emplois fictifs qui visent la femme de François Fillon « servent à éloigner les Français des débats qui nous préoccupent le plus ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Selon le Canard Enchaîné, Pénélope Fillon, la femme du candidat Les Républicains à l’élection présidentielle, aurait perçu 600 000 euros de salaires en huit ans en tant qu’assistante parlementaire et collaboratrice littéraire à la revue des Deux Mondes. Problème, selon l’hebdomadaire satirique, aucun témoin ne se souvient l’avoir vu exercer l’une ou l’autre fonction. Des soupçons d’emplois fictifs balayés par Jean-Christophe Lagarde ce mercredi : « je ne doute pas de la moralité et de l’honnêteté de Monsieur Fillon ou de son couple (…) s’il y a des explications à apporter je ne doute pas qu’ils les apporteront ». Selon le député UDI, ces révélations « font partie des boules puantes habituelles et qui à chaque fois servent à éloigner les Français des débats qui sont les nôtres (…) qui nous préoccupent le plus » argue-t-il. Pour Jean-Christophe Lagarde, si Pénélope Fillon « a travaillé elle est payée », « c’est exactement la même chose que, par exemple, la femme de Claude Bartolone (le président PS de l’Assemblée nationale ndlr) qui est sa collaboratrice. Et c’est normal, elle travaille ». Enfin, le patron de l’UDI estime que dans « trois jours » tout le monde aura oublié cette affaire. En pleine campagne présidentielle, on peut néanmoins en douter….

Jean-Christophe Lagarde a également confirmé qu'à l'heure actuelle, « il n'y a pas d'accord de législature entre l'UDI et François Fillon (…) on est en train de discuter du projet » indiqu-t-il. Le patron de l’UDI doute notamment de la faisabilité d’une des propositions phares de François Fillon : la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires. « Je pense que l'objectif est sain pour assainir les finances publiques (…) mais je ne sais pas comment on arrive à le faire en 5 ans. Je pense qu’il faut le mettre sur 7 ou 8 ans, c'est plus tenable. »

Lagarde UDI: "pas d'accord de législature entre l'UDI et François Fillon"
00:53

Dans la même thématique

Jean-Christophe Lagarde « ne doute pas de la moralité » du couple Fillon
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le