Jean-Christophe Lagarde réélu président de l’UDI

Jean-Christophe Lagarde réélu président de l’UDI

Jean-Christophe Lagarde, seul candidat à sa succession, a été réélu président de l'UDI avec 90,4% des suffrages, selon les...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Jean-Christophe Lagarde, seul candidat à sa succession, a été réélu président de l'UDI avec 90,4% des suffrages, selon les résultats annoncés samedi lors du congrès de la formation centriste à Paris.

Les résultats --90,4% en faveur de M. Lagarde, 9,6% de bulletins blancs-- ont été proclamés par la Commission nationale d'arbitrage et de transparence (CNAT) du parti lors d'une matinée à huis clos.

Député de Seine-Saint-Denis, ancien maire de Drancy, M. Lagarde, 50 ans, est réélu pour trois ans. Il préside depuis 2014 l'UDI, parti fondé en 2012 sous la présidence de Jean-Louis Borloo.

Il était le seul candidat à sa succession, l'ancien député Louis Giscard d'Estaing, un temps candidat, ayant finalement renoncé à concourir.

L'UDI, "parti unifié, apaisé et libéré" selon les mots de son président, a connu plusieurs défections ces derniers mois, avec le départ des Radicaux valoisiens, qui ont opéré une réunification avec le Parti radical de gauche (PRG), ainsi que des Centristes du président de la région Normandie Hervé Morin.

Dans la même thématique

Paris: reunion des representants de la Gauche
8min

Politique

Nouveau « Front populaire » : les négociations s’éternisent

Les négociations entre les différents partis de gauche pour une union en vue des élections législatives anticipées laissaient espérer une issue rapide ce jeudi 13 juin. Mais en fin de journée, négociateurs et chefs de partis étaient toujours en discussion. Retour sur des tractations mouvementées.

Le

Leader of Les Republicains (LR) right-wing opposition party Eric Ciotti leaves Les Republicains Headquarters in Paris
11min

Politique

Chez les LR, la crise déclenchée par Eric Ciotti se poursuit sur le terrain judiciaire

Eric Ciotti a saisi le tribunal judiciaire pour contester son exclusion des LR, suite à l’alliance qu’il a annoncé avec le RN pour les législatives. Ses opposants ont reconvoqué un bureau politique pour « valider », sur le plan juridique, son exclusion, afin de mieux respecter les statuts. Alors que la question des investitures est aussi en jeu, chacun fourbit ses armes pour porter la bataille sur tapis vert.

Le