Jean-François Lamour dément la candidature de Marielle de Sarnez aux législatives à Paris

Jean-François Lamour dément la candidature de Marielle de Sarnez aux législatives à Paris

Le député de Paris dément une information parue dans la presse jeudi, et confirme la candidature de Jean-Pierre Lecoq
Public Sénat

Par Julie Philippe

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Ce vendredi, Jean-François Lamour, président de la Commission nationale d’investiture l’a confirmé sur le plateau de l’émission Parlement Hebdo : Jean Pierre Lecoq, le maire du 6e arrondissement a bien été investi pour les législatives dans la 11e circonscription de Paris (VIe et XIVe arrondissements).

Il dément donc une information du Parisien diffusée la veille et évoquant l’hypothèse de la candidature de Marielle de Sarnez. Sous la mandature précédente, la députée européenne, présentée sur les listes d’union LR/centre aux dernières municipales dans le VIe arrondissement, avait été élue dans le XIVe arrondissement.

Poursuite des négociations avec les centristes

«Je n'ai aucun mandat pour parler avec le MoDem. François Bayrou hésite beaucoup à partir (en campagne) donc il faut que lui-même se mette en paix avec ce qu'il souhaite faire », a ajouté le député.

Par ailleurs, les négociations avec l’UDI continuent. Le parti centriste souhaiterait une centaine de circonscriptions gagnables, et non la moitié comme ce que proposent les Républicains. Les négociations sont donc ardues, et les difficultés accentuées par le manque d’uniformité du courant centriste. « C’est une famille composée de plusieurs sous-familles, ce n’est pas simple de négocier avec eux ! », a commenté Jean-François Lamour.

Le but de ces alliances ? Permettre à François Fillon d’obtenir « une majorité solide la plus large possible au sein des Républicains, avec un soutien évident d’alliés solides. »

Jean-François Lamour  met également en garde contre d’éventuels ralliements à Emmanuel Macron. « Nous avons des exemples de députés sortant ayant assisté à des meetings de Macron », regrette-t-il. 

Dans la même thématique

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le