Jean-Michel Blanquer : « Chaque département rural de France aura plus de professeurs par élève »

Jean-Michel Blanquer : « Chaque département rural de France aura plus de professeurs par élève »

Au micro de « Sénat 360 »,  Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation se défend de fermer massivement des classes en zones rurales et s’est dit « extrêmement engagé dans la renaissance du monde rural. »  
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, s’est entretenu avec le Président du Sénat, Gérard Larcher, ce jeudi :

« Nous avons parlé des réformes en cours de l’Éducation nationale, puisqu’il est bien naturel d’échanger avec le Président du Sénat sur ces grands changements. Et notamment nous avons parlé du baccalauréat » explique-t-il.

Le ministre de l’Éducation nationale a également participé aux questions au gouvernement, durant lesquels il a été fortement attaqué sur la fermeture de classes en zones rurales : « Je suis en mesure d’affirmer que dans chaque département rural de France, le taux d’encadrement s’améliore» se défend-il.

Et d’ajouter : « Il y a toujours eu des classes qui ferment (…) mais il y a aussi des classes qui ouvrent. Il n’est pas toujours très honnête de lister les classes qui ferment sans mentionner les classes qui ouvrent. Je suis extrêmement engagé dans la renaissance du monde rural (…)  Ça ne sert à rien aujourd’hui d’essayer de monter les uns contre les autres, le rural contre l’urbain, alors même que les dédoublements de CP ont lieu aussi parfois dans le monde rural (…) A la rentrée prochaine, chaque département rural de France aura, par rapport à cette année, plus de professeurs par élève »

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le