Jean-Michel Blanquer : « Chaque département rural de France aura plus de professeurs par élève »

Jean-Michel Blanquer : « Chaque département rural de France aura plus de professeurs par élève »

Au micro de « Sénat 360 »,  Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation se défend de fermer massivement des classes en zones rurales et s’est dit « extrêmement engagé dans la renaissance du monde rural. »  
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, s’est entretenu avec le Président du Sénat, Gérard Larcher, ce jeudi :

« Nous avons parlé des réformes en cours de l’Éducation nationale, puisqu’il est bien naturel d’échanger avec le Président du Sénat sur ces grands changements. Et notamment nous avons parlé du baccalauréat » explique-t-il.

Le ministre de l’Éducation nationale a également participé aux questions au gouvernement, durant lesquels il a été fortement attaqué sur la fermeture de classes en zones rurales : « Je suis en mesure d’affirmer que dans chaque département rural de France, le taux d’encadrement s’améliore» se défend-il.

Et d’ajouter : « Il y a toujours eu des classes qui ferment (…) mais il y a aussi des classes qui ouvrent. Il n’est pas toujours très honnête de lister les classes qui ferment sans mentionner les classes qui ouvrent. Je suis extrêmement engagé dans la renaissance du monde rural (…)  Ça ne sert à rien aujourd’hui d’essayer de monter les uns contre les autres, le rural contre l’urbain, alors même que les dédoublements de CP ont lieu aussi parfois dans le monde rural (…) A la rentrée prochaine, chaque département rural de France aura, par rapport à cette année, plus de professeurs par élève »

Dans la même thématique

Montpellier : New Popular Front atmosphere party
10min

Politique

Nouveau Front populaire : Jean-Luc Mélenchon, un caillou dans la chaussure des partenaires de LFI

L’alliance de gauche semble prise au piège des spéculations autour de son candidat pour Matignon. Le Rassemblement national et la majorité présidentielle ne cessent de renvoyer le Nouveau Front populaire à Jean-Luc Mélenchon, dont les sorties médiatiques nourrissent l’agacement des partenaires de La France insoumise. Le mode de désignation du Premier ministre, en cas de victoire de la gauche, reste également en suspens, même si le principe d’un « consensus » entre les différentes formations semble avoir été arrêté.

Le

Dams in Noumea, New Caledonia.31/05/2024
7min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Cette dissolution tombe mal. On a l’impression d’être abandonnés »

Passée quelque peu sous les radars de la campagne des élections législatives, la situation en Nouvelle-Calédonie s’est tendue ces dernières heures depuis l’arrestation et le transfert de militants indépendantistes de la CCAT en métropole. Au point mort depuis la dissolution, la perspective d’un accord global sur l’avenir institutionnel de l’île et sur le dégel du corps électoral aux élections provinciales va devoir attendre l’après 7 juillet.

Le