Jean-Michel Blanquer : il faut rouvrir les classes pour éviter « des désastres sociaux »

Jean-Michel Blanquer : il faut rouvrir les classes pour éviter « des désastres sociaux »

Lors des questions d’actualité au gouvernement, Jean-Michel Blanquer a justifié la décision de rouvrir les classes par une nécessité sociale : « Si nous ne finissons pas le confinement suffisamment tôt, il y aura des désastres sociaux pour les élèves les plus éloignés de l’école » a prévenu le ministre.
Public Sénat

Par Samia Dechir

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Lors des questions d’actualité au gouvernement, la sénatrice communiste Céline Brulin a demandé au Ministre de l’Éducation Nationale quel avis scientifique justifiait une réouverture des établissements scolaires le 11 mai. Sans citer de source particulière, Jean-Michel Blanquer a justifié la décision de rouvrir les classes par une nécessité sociale : « Si nous ne finissons pas le confinement suffisamment tôt, il y aura des désastres sociaux pour les élèves les plus éloignés de l’école » a prévenu le Ministre. Une réponse qui n’a pas convaincu Céline Brulin. Pour la sénatrice, la lutte contre les inégalités scolaires passe plutôt par le renoncement aux « fermetures de classes en éducation prioritaire à la rentrée ».

Rattraper le retard accumulé pendant le confinement

Jean-Michel Blanquer a aussi annoncé travailler sur « des colonies de vacances avec une dimension éducative encore plus renforcée » que d’habitude pour aider les élèves en difficulté à rattraper le retard accumulé pendant le confinement. Les mairies, organisatrices de ces colonies, « sont souvent obligées de tirer au sort les enfants » faute de place pour tout le monde a regretté la sénatrice Sophie Taillé-Polian (Génération.s).

Le Ministre de l’Éducation nationale a également ouvert la porte à la reprise des activités périscolaires, pour « soulager l’école d’un certain nombre d’élèves pendant la classe puisqu’ils seront accueillis par petits groupes ». Une réflexion est en cours avec le Ministère des Sports sur la « possibilité de d’avoir des activités sportives correspondant aux risques sanitaires pour les élèves. »

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le