JO-2024: bain de foule pour Macron sur le site de voile à Marseille

JO-2024: bain de foule pour Macron sur le site de voile à Marseille

Sourires et échanges avec les athlètes de tous les âges: le président Emmanuel Macron a virtuellement lancé jeudi les épreuves de voile des jeux...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Sourires et échanges avec les athlètes de tous les âges: le président Emmanuel Macron a virtuellement lancé jeudi les épreuves de voile des jeux Olympiques de Paris en 2024 sur la marina du Roucas Blanc, à Marseille.

"Dans sept ans, il y aura les Jeux ici, tu as intérêt à être prêt!", a lancé Emmanuel Macron à un jeune navigateur. Non loin de lui, le président du Comité international olympique Thomas Bach distribuait des pin's avec les anneaux olympiques.

Accueilli par le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, et de députés marseillais, M. Macron était également accompagné de la ministre des Sports, Laura Flessel.

La délégation est notamment descendue au niveau de la mer pour rencontrer des athlètes, enfants, sportifs de haut niveau et handisportifs.

Pendant plus d'une heure, M. Macron a échangé avec eux, il a reçu d'une petite fille un dessin de baleine, un scoubidou, et a signé des autographes sur des tee-shirts d'enfants du club de voile.

"Ces Jeux seront les Jeux de toute la France et de tous les Français", a insisté le président.

Pour Thomas Bach, "le fait que nous soyons à Marseille montre l'unité de ce projet, fait pour être partagé par tous les Français, mené par un champion olympique (Estanguet) et un soutien sans faille du monde politique".

- Le deuxième stade de Marseille -

"Le président voulait tout de suite après l'obtention des Jeux envoyer un signal fort, qu'ils ne sont pas que pour les Parisiens", a expliqué Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des JO-2024 (COJO).

De retour de New York, où il participait à l'assemblée générale des Nations Unies (ONU), le président a d'abord eu un aperçu de la future marina olympique, depuis un promontoire surplombant la mer, orné des anneaux.

Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des JO-2024 (g) auprès du président Emmanuel Macron, le 21 septembre 2017 à Marseille
Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des JO-2024 (g) auprès du président Emmanuel Macron, le 21 septembre 2017 à Marseille
POOL/AFP

Un sérieux mistral a même abattu les anneaux et contraint le service de presse à tenir les grands panneaux qui montraient des photomontages du site en configuration olympique, avec tribunes, podiums, espaces réservés à la presse et lignes de départs des régates.

"Ce bassin est reconnu mondialement, a ajouté Estanguet, il a accueilli beaucoup de régates, c'est un bassin magnifique pour les spectateurs".

"Les premiers spectateurs seront à 100 mètres du premier bateau, on ne peut pas faire mieux", a précisé Didier Reault, adjoint au maire délégué à la mer et au nautisme, chargé de la visite guidée. L'édile a présenté "un stade nautique mondial, le deuxième stade de Marseille après le Vélodrome", qui recevra lui des matches du tournoi olympique de foot.

L'adjoint a promis "un spectacle pour le grand public", avec des tribunes installées à même la corniche Kennedy pendant les épreuves, coupant la circulation. Un site "clinquant", a réagi M. Macron, "spectaculaire" pour le président du CIO, Thomas Bach.

La délégation s'est ensuite rendue en bateau à la mairie de Marseille, sur le Vieux-Port.

Dans la même thématique

JO-2024: bain de foule pour Macron sur le site de voile à Marseille
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le

JO-2024: bain de foule pour Macron sur le site de voile à Marseille
8min

Politique

Encadrement des cabinets de conseil : le Sénat « revient à l’esprit de la commission d’enquête » en deuxième lecture

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité en deuxième lecture la proposition de loi, née en 2022 des préconisations de leur commission d’enquête sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques. Ils ont rétabli plusieurs « ambitions » du texte initial, contre l’avis du gouvernement, tout en acceptant certaines rédactions de compromis avec les députés.

Le

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le