Julien Aubert (LR) lance mercredi “Oser la France”

Julien Aubert (LR) lance mercredi “Oser la France”

Le député du Vaucluse et ex-prétendant à la présidence de LR Julien Aubert va lancer mercredi un "laboratoire d'idées" d...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le député du Vaucluse et ex-prétendant à la présidence de LR Julien Aubert va lancer mercredi un "laboratoire d'idées" d'inspiration gaulliste, "Oser la France", pour "participer à la refondation de la droite", a-t-il annoncé mardi.

M. Aubert a ainsi choisi le 22 novembre, anniversaire de la naissance du général de Gaulle, comme date de lancement. 2.211, c'est aussi le nombre de parrainages que cet élu de 39 ans a obtenu dans la course à la présidence de LR - un nombre resté insuffisant pour être officiellement candidat.

Le député, "accompagné de plusieurs parlementaires et d'élus locaux, fait le choix du débat d'idées portées à l'échelle nationale mais aussi sur le terrain par des relais locaux, pour participer à la refondation de la droite et lance +Oser la France+", précise l'invitation.

Ce laboratoire sera "ouvert à la fois en interne aux Républicains et vers l'extérieur", avec des chevènementistes et des anciens de Debout la République, ancien nom du parti de Nicolas Dupont-Aignan, a précisé M. Aubert à l'AFP.

Selon lui, "la droite doit enfin débattre des sujets qu'elle ignore et évite depuis trop longtemps: la souveraineté de la France, sa place en Europe et dans le monde, les fractures sociales et territoriales qui se multiplient, l'autorité affaiblie de l'État et la défense d'une certaine éthique de la vie et de la société".

L'élu du Vaucluse ambitionne "une véritable mise à jour" du "logiciel gaulliste, souverainiste, patriote et républicain".

Dans la même thématique

Paris: Lucie Castets
7min

Politique

« Exigeante », « politique », « âpre négociatrice » : le profil de Lucie Castets par les sénateurs qui l’ont côtoyée

Cette haute fonctionnaire de 37 ans, issue de la société civile et très marquée à gauche, a été choisie par le Nouveau Front populaire comme candidate au poste de Première ministre. Au Sénat, plusieurs élus ont été amenés à travailler avec elle à la mairie de Paris. Ils saluent ses aptitudes, et l’appellent désormais à engager une « bataille de l’opinion » pour pousser Emmanuel Macron à la nommer à Matignon.

Le

Paris Olympics
6min

Politique

Candidature du NFP à Matignon : Emmanuel Macron « botte en touche en disant qu’on va d’abord s’occuper des JO »

Mardi 23 juillet, Emmanuel Macron a donné sa première longue interview télévisée depuis la dissolution et les législatives. L’occasion pour le président de la République de livrer son analyse du scrutin, de temporiser et de refuser net la candidate du Nouveau Front populaire pour Matignon. Analyse de cette prestation avec l’expert en communication Philippe Moreau-Chevrolet.

Le

Emmanuel Macron interview sur France TV
4min

Politique

Emmanuel Macron est-il contraint de nommer Lucie Castets Première ministre ?

Hier, le Nouveau Front populaire s’est accordé sur le nom de Lucie Castets comme candidate au poste de Première ministre. Emmanuel Macron a balayé cette candidature considérant que cela n’était « pas le sujet ». Ce matin, Lucie Castets a demandé au Président de la République « de prendre ses responsabilités et de la nommer Première ministre ». Si constitutionnellement rien ne le contraint à nommer un Premier ministre, la décision du chef de l’Etat réside dans le choix « qui lui semble le plus à même de résister à une motion de censure », selon Bastien François, professeur de sciences politiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Le