Julien Bayou (EELV) « tend la main » à la FNSEA : «nous sommes leurs meilleurs alliés»

Julien Bayou (EELV) « tend la main » à la FNSEA : «nous sommes leurs meilleurs alliés»

Le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts ne se sent pas visé par le discours contre l’agri-bashing. « Ils ont tort, on va peut-être en discuter », a-t-il réagi sur le plateau d’Audition publique.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Non, bien sûr que non. » Julien Bayou, qui vient tout juste de prendre ses fonctions de secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) ne sent pas « visé » par le monde agricole, en colère contre l’agri-bashing. Avec la rémunération des producteurs, le « dénigrement permanent » des agriculteurs était l’autre alerte soulevée par la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), lors du dernier mouvement national de la profession, le 27 novembre dernier.

« Ils ont tort, on va peut-être en discuter », explique Julien Bayou sur les chaînes parlementaires et Le Figaro live. « J’espère qu’ils répondront à la main qu’on tend. Nous sommes leurs meilleurs alliés », assure-t-il. Le patron du principal parti écologiste estime que le soutien au bio, avec des aides à la transition et des aides au maintien, est une réforme efficace à la crise des agriculteurs. « Quand un agriculteur passe au bio sa rémunération augmente. Quand ils restent dans le circuit conventionnel, un tiers seulement des agriculteurs peut se rémunérer », affirme-t-il.

Pour lui, l’agriculture conventionnelle ne peut justement pas répondre à leur détresse. « Ceux qui prétendent défendre les agriculteurs en les enfermant dans le système actuel ne sont pas leurs alliés […] Ce n’est pas suffisant d’aller au salon de l’Agriculture et de flatter les vaches et puis de dire ceux qui nous nourrissent, c’est super, et le lendemain, de les abandonner dans les mains des banques et des centrales d’achat. »

Dans la même thématique

Julien Bayou (EELV) « tend la main » à la FNSEA : «nous sommes leurs meilleurs alliés»
3min

Politique

Crise agricole : « 80% des engagements sont tenus ou en passe d’être tenus », affirme Gabriel Attal

Interrogé par François Patriat, président du groupe RDPI (majorité présidentielle) au Sénat sur la crise agricole, le Premier Ministre a reconnu une situation difficile pour les agriculteurs français, déplorant « un malaise, une détresse, une exaspération qui vient de loin », tout en se réjouissant de la réponse apportée par le gouvernement à travers les 62 engagements promis lors de sa conférence de presse début février.

Le