L’assistant parlementaire d’un sénateur soupçonné d’apologie du terrorisme

L’assistant parlementaire d’un sénateur soupçonné d’apologie du terrorisme

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris visant l'attaché parlementaire d'un sénateur socialiste soupçonné d'apologie du terrorisme sur sa page Facebook, a-t-on appris mardi de source judiciaire.
Public Sénat

Par AFP

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris visant l'attaché parlementaire d'un sénateur socialiste soupçonné d'apologie du terrorisme sur sa page Facebook, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Une militante associative, alertée par les messages de propagande jihadiste postés par le collaborateur, avait fait un signalement aux autorités, conduisant le 25 janvier à l'ouverture de cette enquête préliminaire, d'après une source proche du dossier.

Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Selon Le Canard enchaîné, qui a révélé l'affaire, la page Facebook du jeune homme contenait notamment des appels au jihad et des images d'égorgements. Elle aurait été un temps retirée avant de réapparaître en langue arabe, d'après l'hebdomadaire.

Sollicité par l'AFP, le sénateur a confirmé l'enquête visant l'attaché parlementaire, sans plus de précisions.

Dans la même thématique

L’assistant parlementaire d’un sénateur soupçonné d’apologie du terrorisme
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le