L’Elysée publie la “charte de transparence” sur le rôle de Brigitte Macron

L’Elysée publie la “charte de transparence” sur le rôle de Brigitte Macron

L'Elysée a publié lundi sur son site la "charte de transparence relative au statut du conjoint de Chef de l'Etat", qui précise le...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

L'Elysée a publié lundi sur son site la "charte de transparence relative au statut du conjoint de Chef de l'Etat", qui précise le rôle, les thèmes d'actions et les moyens attribués à Brigitte Macron.

"Il ne s'agit pas d'un statut juridique mais d'un engagement, qui ne vaut que pour Brigitte Macron et pour la durée du mandat d'Emmanuel Macron, et qui ne sera pas contraignant pour ses successeurs ni leurs conjoints", a précisé à l'AFP l'entourage de Brigitte Macron.

C'est la première fois dans l'histoire de la Ve République qu'un texte établit noir sur blanc le rôle et les moyens du conjoint présidentiel, jusqu'ici informels et souvent opaques. Ce texte a été établi "par la présidence, avec l'aval de Brigitte et Emmanuel Macron", ajoute la même source.

Il répond en partie à la promesse de campagne d'Emmanuel Macron de mettre fin à "une hypocrisie française" en créant un statut juridique pour le conjoint du président. Mais il ne va pas jusqu’à une loi ou un décret, après qu'une pétition cet été contre un statut officiel a recueilli plus de 300.000 signatures.

La charte lui reconnaît principalement un "rôle de représentation" aux côtés du président, en particulier lors des réunions internationales, et lui fixe également un rôle de "supervision" des réceptions à l'Elysée.

Elle peut aussi "prendre part à des actions nationales et internationales, mises en place avec d’autres conjoints de chefs d’Etat, notamment pour lutter contre le changement climatique ou encore les violences faites aux femmes et aux enfants".

De plus elle "répond aux sollicitations" et "soutient, par son parrainage ou sa présence, des manifestations à caractère caritatif, culturel ou social ou qui participent au rayonnement international de la France".

"Madame Brigitte Macron sera également chargée de maintenir un lien continu d’écoute et de relations avec les acteurs de la société civile dans les domaines du handicap, de l’éducation, de la santé, de la culture, de la protection de l’enfance ou encore de l’égalité homme-femme".

Le président pourra en outre la charger de "missions de réflexion et de propositions" qui seront rendues publiques, tout comme son agenda.

Sur ses moyens, comme annoncé, elle s'appuiera sur deux conseillers présidentiels mis à sa disposition et d'un secrétariat. Elle ne bénéficie d’aucune rémunération ni de frais de représentation ou budget propre, les moyens pour sa fonction étant pris sur le budget de la présidence.

Dans la même thématique

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le