L’UDI suspend son soutien à François Fillon

L’UDI suspend son soutien à François Fillon

Les centristes ont décidé de suspendre pour le moment leur soutien à la campagne du candidat de la droite, convoqué par la justice. Une rénion du bureau exécutif aura lieu la semaine prochaine.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Ce nouvel épisode dans la campagne de François Fillon déstabilise un peu plus l’UDI. Réuni en urgence en milieu d’après-midi pour faire le point sur la situation, le parti a décidé de suspendre son soutien à la campagne de François Fillon. Le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde a précisé que le bureau exécutif du parti se réunirait la semaine prochaine afin de prendre une « décision collective ».

L’annonce du maintien  « jusqu’au bout » de la candidature du candidat de la droite, malgré sa convocation par les juges le 15 mars, « crée une situation nouvelle dans cette campagne électorale qu’il faut examiner », a réagi Yves Jégo sur notre antenne immédiatement après la conférence de presse.

« Je crois qu’il faut que l’on examine les choses au regard de ce que va créer la situation de sa mise en examen, est-ce qu’elle va nous permettre de faire campagne, est-ce qu’elle va nous permettre d’expliquer aux Français quel est notre projet ou est-ce qu’elle va complètement empêcher de faire campagne ? », se demandait à la mi-journée Yves Jégo :

Yves Jégo : « Il y a quand une parole qui a été donnée sur TF1 qui est contradictoire avec ce qui vient d’être dit »
02:03

« Il y a quand une parole qui a été donnée devant des millions de Français à ce fameux journal de TF1 qui est contradictoire avec ce qui vient d’être dit. »
Yves Jégo (UDI), après la conférence de presse de François Fillon

Le sénateur UDI Bernard Delcros a lui aussi estimé que, compte tenu de l'engagement tenu par François Fillon tenu le 26 janvier sur TF1, ceci n'était « pas de nature à réconcilier nos concitoyens avec l'action publique ».

Bernard Delcros (UDI) sur François Fillon : « Ceci n'est pas de nature à réconcilier nos concitoyens avec l'action publique »
00:56

Ce matin encore, bien avant l’annonce du report de la visite de François Fillon au Salon de l’agriculture, le secrétaire général des Républicains Bernard Accoyer annonçait sur RTL que 68 circonscriptions « gagnables » «avaient été garanties aux centristes, dans le cadre de l’accord négocié depuis plusieurs semaines.

Cette défection, même provisoire, est un nouveau coup dur pour François Fillon, quelques heures après le départ de Bruno Le Maire de l'équipe de campagne et la mise en retrait de plusieurs parlementaires Les Républicains.

Dans la même thématique

PARIS: Press conference by Jordan Bardella in front of the RN party headquarters.
4min

Politique

Elections législatives : les propositions du Rassemblement national sur l’immigration

Le 14 juin, Jordan Bardella a annoncé dans une interview au micro de BFMTV : « Si je deviens Premier ministre du pays au début du mois de juillet, je ferai de la question de l’immigration et du contrôle de nos frontières, l’une de mes priorités ». En vue des prochaines élections législatives, quelles sont les mesures figurant dans le programme du Rassemblement national en la matière ?

Le

FRA : ELECTIONS EUROPEENNES
4min

Politique

Législatives : « Une situation profondément antidémocratique », tance Pascal Savoldelli, qui demande le dégel du corps électoral

Le sénateur du Val-de-Marne a écrit au Président de la République pour demander le dégel du corps électoral, issu du décret de convocation des élections législatives, publié le 10 juin au Journal Officiel, le lendemain de la dissolution de l’Assemblée nationale. Une requête qui a cependant peu de chances d’aboutir pour des raisons de bonne administration.

Le