La cigarette bientôt interdite dans les films français ?

La cigarette bientôt interdite dans les films français ?

Interpellée par une sénatrice PS sur le cinéma français qui « valorise » et « banalise » l’usage de la cigarette auprès des jeunes, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a dit « rejoindre totalement » la sénatrice. Elle promet « une action ferme » dans le prochain plan national de réduction du tabagisme.
Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Pour lutter contre le tabagisme et ses 80.000 morts par an en France, le gouvernement compte porter d’ici 2020 à 10 euros le prix du paquet de cigarette. Après les députés, les sénateurs ont adopté cette mesure jeudi matin, dans le cadre de l’examen du budget de la Sécurité sociale, tout en limitant la hausse pour les cigares, à la demande du gouvernement (voir notre article).

Au-delà du prix du tabac, la sénatrice PS de la Sarthe, Nadine Grelet-Certenais, propose d’agir sur l’image du tabac. Elle met directement en cause… le cinéma :

« Il faut aller au-delà du porte-monnaie (…) en s’intéressant notamment aux incitations culturelles à fumer. Je pense par exemple au cinéma qui valorise la pratique. La Ligue contre le cancer démontre dans une étude que 70 % des nouveaux films français mettent à l’image au moins une fois une personne en train de fumer. Ça participe peu ou prou à banaliser l’usage, si ce n’est à le promouvoir, auprès des enfants et des adolescents, qui sont les premiers consommateurs de séries et de films, sur internet notamment. Des solutions doivent être envisagées pour mener une véritable politique de prévention prenant en compte cette sorte de publicité détournée pour la consommation de tabac ».

Agnès Buzyn : « Je ne comprends pas l’importance de la cigarette dans le cinéma français »

Va-t-on bientôt interdire la cigarette à l’écran ? On avait déjà vu le refus par la RATP de l’affiche d’un film sur Coco Chanel pour cause de cigarette dans les mains d’Audrey Tautou. Ou encore la pipe de Jacques Tati, qui avait posé problème, au nom du respect de la loi Evin. Toujours est-il que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a exactement la même réflexion que la sénatrice. Elle compte même agir dans le cadre du second plan national de réduction du tabagisme, a-t-elle annoncé aux sénateurs dans la nuit de mercredi à jeudi.

« Le deuxième plan va travailler sur le marketing social, sur les réseaux sociaux, à la dénormalisation de l’image du tabac dans la société, notamment vis-à-vis des jeunes. Et je rejoins totalement ce qu’a dit Madame la sénatrice sur le cinéma français. Je veux qu’on ait une action ferme là-dessus. Je ne comprends pas l’importance de la cigarette dans le cinéma français » a affirmé la ministre de la Santé (voir la seconde partie de la vidéo). Elle ajoute : « J’en ai parlé au conseil des ministres ce matin à Françoise Nyssen (ministre de la Culture, ndlr) pour l’alerter. Il y aura des mesures en ce sens » promet-elle, mais ce ne sera « pas les seules. Il y aura des mesures d’interdiction de fumer devant les écoles et lycées » et des mesures vers des publics cibles, comme les chômeurs et les « femmes enceintes françaises, qui fument beaucoup trop ».

Débat sur la liberté de création artistique

Reste qu’agir contre la diffusion d’images de fumeurs dans les films français risque d’ouvrir un plus large débat. Faudra-t-il interdire aussi les films violents ? Dans ce cas, « Irréversible », de Gaspar Noé, n’aurait pas été possible. Ou les scènes où les personnes se droguent, qui peuvent jouer le rôle d’incitation ? On pense par exemple à « 99 francs » de Jan Kounen. Que faire aussi des films sur la guerre ? Et dans ce cas, quid des films étrangers ? Seront-ils aussi concernés ? C’est tout le débat sur la liberté de création artistique et l’effet que peuvent avoir les œuvres sur ceux qui les reçoivent.

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le