« La composition de la Cour de Justice de la République pose problème » pour le magistrat Denis Salas

« La composition de la Cour de Justice de la République pose problème » pour le magistrat Denis Salas

Cette juridiction d’exception est composée de trois magistrats et de douze parlementaires, six députés et six sénateurs.
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Invité sur le plateau de Sénat 360, le magistrat Denis Salas estime que la composition de la Cour de Justice de la République, qui juge à partir d’aujourd’hui l’ancienne ministre de l’Economie Christine Lagarde, « pose problème ». Cette juridiction d’exception est composée de trois magistrats et de douze parlementaires, six députés et six sénateurs.

« Il y a un problème. Dans la culture judiciaire qui est la nôtre, la notion d’impartialité est très importante. Et dans cette juridiction, le fait que des parlementaires jugent eux-mêmes des responsables politiques ne les met pas dans une position d’impartialité parfaite » estime-t-il.

Il souligne la collision entre une « culture judiciaire » prônant l'impartialité et une culture politique favorisant « l’entre-soi ».

 

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le