La conférence des territoires doit être un « lieu d’échanges » entre l’État et les collectivités annonce Jacques Mézard

La conférence des territoires doit être un « lieu d’échanges » entre l’État et les collectivités annonce Jacques Mézard

Alors que se tiendra au Sénat, le lundi 17 juillet, la première conférence nationale des territoires, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires indique que les questions financières et budgétaires ne seront pas  l’unique sujet des débats.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Ancien sénateur RDSE du Cantal, Jacques Mézard apprécie la portée symbolique du lieu où se tiendra la première conférence des territoires du quinquennat. « Vous savez, le Sénat a un rôle particulier vis-à-vis des territoires et j’ai tenu à ce qu’il en soit ainsi ».

Les ressources financières des collectivités locales, sujet – ô combien — sensible pour les élus, ne fera pas l’objet d’une table ronde, lundi. La question sera certes abordée de manière transversale  mais les 10 milliards d’économies annoncées pour ce quinquennat lors de la campagne d’Emmanuel Macron ont de quoi susciter des inquiétudes. « Il n’y a pas que les dossiers financiers » a tenu à rassurer le ministre. « Il y a aussi toute une série de dossiers structurels, de simplification (….) donc ce doit être un lieu d’échanges où on pose très clairement des problèmes et des questions sur la table et on essaie d’y trouver des réponses ». Toutefois, en ce qui concerne l’épineuse question d’une possible nouvelle baisse de dotations aux collectivités, Jacques Mézard « ne croit pas » que cette question « se posera de cette manière là » lundi ».

Dans la même thématique

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le

Paris: weekly session of questions to the government at the Senate
3min

Politique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.

Le