La confiance en Macron et Philippe en légère hausse (+2) selon un sondage

La confiance en Macron et Philippe en légère hausse (+2) selon un sondage

La cote de confiance d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe est en légère hausse (+2) en juillet, après deux mois de forte...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La cote de confiance d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe est en légère hausse (+2) en juillet, après deux mois de forte baisse, selon un sondage Harris Interactive réalisé de mardi à jeudi et publié samedi.

Avec 42% d'opinions positives chacun, le chef de l'Etat et son Premier ministre progressent de 5 points auprès des Français interrogés qui n'expriment aucune préférence partisane.

En pleine affaire Benalla, ils cèdent en revanche du terrain auprès de tous ceux qui expriment une préférence politique, y compris pour La République en marche (-7 pour Macron, -4 pour Philippe), selon cette enquête pour le site Délits d'Opinion, un site spécialisé dans l'analyse de l’opinion publique.

Au lendemain de la victoire de la France en Coupe du monde de football, le chef de l'Etat gagne notamment 11 points en un mois auprès des moins de 35 ans. Il en perd au contraire 5 chez les plus de 65 ans.

"Celles et ceux qui ont cru surfer sur +une tempête dans un verre d’eau+ ont échoué", a réagi samedi sur Twitter le président du groupe LREM de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, pour lequel "les Français ne se laissent plus avoir ni manipuler". "Une mauvaise nouvelle pour les irresponsables qui voulaient faire de la faute professionnelle d’un homme une affaire d’Etat", selon ce proche d'Emmanuel Macron.

L'un des porte-parole du groupe, Gilles Le Gendre, a renchéri avec des mots très proches: "Sondage conforme à ce que députés @LaREM_AN entendent dans leurs circonscriptions : pour les Français, la faute d'un homme ne fait pas une affaire d'Etat. Nos oppositions, qui espéraient y voir l'antidote à leur coma profond, en sont pour leurs frais".

Ce regain de confiance profite aux membres du gouvernement, dont la cote moyenne reste cependant limitée (30%, +3). La ministre des sports Laura Flessel (49%, +8), Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères, 46%, +4), Jean-Michel Blanquer (Education, 42%, +4) et Nicolas Hulot (Transition écologique, 42%, +4) profitent notamment de cette embellie.

Le maire de Bordeaux Alain Juppé reste pour sa part en tête des autres personnalités politiques (36%, +2), devant Christiane Taubira (30%, -1) et Xavier Bertrand (29%, +4), dans un classement orienté globalement à la hausse.

Enquête réalisée en ligne du 24 au 26 juillet auprès de 966 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le