La déclaration de patrimoine de Macron dans le viseur d’Anticor

La déclaration de patrimoine de Macron dans le viseur d’Anticor

L’association anti-corruption Anticor a saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique au sujet d’un « manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés » d’Emmanuel Macron.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Régulièrement présenté comme un ancien banquier, Emmanuel Macron ne cesse de clamer sa « fierté » d’avoir travaillé  pour la banque Rothschild en guise de réponse à ses détracteurs. « Ça m’a beaucoup appris, ça m’évite, contrairement à d’autres, de dire beaucoup de bêtises sur la vie économique, l’ordre du monde et la grammaire des affaires de mon pays » développait-il, le 2 mars dernier, lors de la présentation de son programme. C’est ce passage dans ce secteur d’activité qui interroge Anticor. Hier, l’association anti-corruption a saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Comme relayée par les Décodeurs du Monde et Médiapart, « l’interrogation » d’Anticor porte sur la déclaration d’intérêts de l’ancien ministre de l’Economie, datée du 24 octobre 2014. Les parlementaires et membres du gouvernement ont l'obligation de déclarer leur situation patrimoniale à la HATVP au début et à la fin de leur fonction ou de leur mandat. La déclaration d'intérêts est publiée uniquement au début de la prise de fonction ou de mandat.

Pour ses fonctions passées à la banque Rothschild, Emmanuel Macron déclare avoir perçu, avant impôts, environ 2,8 millions d’euros entre 2009 et 2012. Entre 2012 et 2014, il déclare 370 000 euros de revenus en tant que secrétaire général adjoint à la présidence de la République. Au total, 3,3 millions d’euros de revenus avant impôts entre 2009 et 2014, « or, le déclarant fait état d’un patrimoine de 1,2 million d’euros et d’un endettement de 1 million d’euros, soit un patrimoine net de seulement 200 000 € » lorsqu’il arrive à Bercy pointe Anticor dans son communiqué.

Dans un entretien au journal la Croix, Emmanuel Macron répond à ces accusations.  « Comme banquier d’affaires, j’avais le statut d’indépendant. J’ai donc payé, sur le montant brut de ma rémunération, des cotisations sociales patronales, salariales, puis l’impôt sur le revenu. Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts ! ».

Pour Eric Alt, vice-président d’Anticor, cette justification est « possible ». « Mais dans ce cas la Haute Autorité peut demander des clarifications à l’administration fiscale. Cette prérogative fait partie de ses statuts. Il s’agit d’un élément de clarification ».

Interrogé sur cette question le 2 mars dernier, Emmanuel Macron avait assuré s’être « conformé à toutes les obligations légales ». « J’ai déclaré, dans toutes ses composantes, mon patrimoine et mes revenus (…) dans toutes les fonctions qui ont été les miennes. C'est-à-dire, quittant l’Elysée, devenant ministre, quittant mes fonctions de ministre et je le ferai en tant que candidat ». 

Emmanuel Macron répond sur sa déclaration de patrimoine le 2 mars 2017
01:37

En effet, depuis un décret du 22 décembre 2016, tous les candidats à l’élection présidentielle voient leur déclaration de patrimoine publiée sur le site de la Haute Autorité, au moins 15 jours avant le premier tour, soit le 9 avril. Auparavant, seule celle du candidat élu était publiée au Journal Officiel, après le scrutin.  

Dans la même thématique