La direction des “Jeunes Républicains” remaniée au profit de jeunes fillonistes

La direction des “Jeunes Républicains” remaniée au profit de jeunes fillonistes

Le bureau national des Jeunes Républicains a été remanié au profit de jeunes fillonistes, à l'issue d'une réunion qui s'est tenue...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le bureau national des Jeunes Républicains a été remanié au profit de jeunes fillonistes, à l'issue d'une réunion qui s'est tenue cette semaine, la présidente, Marine Brénier, déclarant ne pas avoir été associée à ces choix, a appris jeudi l'AFP de sources concordantes.

Celle qui est aussi députée de la 5e circonscription de Nice, interrogée par l'AFP, n'a "pas eu (son) mot à dire pour la composition du bureau national", renouvelé mercredi "sur la moitié".

Elle a dit trouver "dommage que certaines personnes de qualité aient été exclues. Mais je comprenais aussi cet impératif de faire la place à de nouvelles personnes qui ont soutenu le candidat vainqueur".

Ancien secrétaire général et numéro deux, Geoffrey Carvalinho, a fait les frais de ce remaniement. "J'ai dit droit dans les yeux à François Fillon et ses équipes ce que je pensais: pour moi, les valeurs de travail et de mérite ont un sens", a expliqué le jeune sarkozyste à l'AFP.

Il a été remplacé par Matthieu Ellerbach, ancien président des Jeunes avec Juppé. Ce qui n'empêche pas M. Carvalinho de nuancer: "Je souhaite la victoire de ma famille politique et j'appelle tout le monde à faire de même sachant que l'amertume n'a pas sa place", a-t-il déclaré.

Pierre-Henry Bovis, désormais ex-délégué national, voit lui dans ces changements une "purge" qui "s'est faite en catimini, sans discussion, sans qu'on se réunisse autour de la table".

M. Bovis, comme Fabrice Durand, autre délégué national remercié, avaient publiquement critiqué la communication "désastreuse" ou "dramatique" de l'équipe Fillon depuis les révélations du Canard enchaîné sur l'emploi présumé fictif de son épouse et de deux de ses enfants.

Lors d'un déjeuner avec François Fillon mercredi, "Nicolas Sarkozy (lui avait) redit la nécessité de s'entourer des talents de sa famille politique", avait indiqué l'entourage de l'ancien président de la République, citant des élus sarkozystes.

Dans la même thématique

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le