La France insoumise porte « des idées de dictature », accuse le député LREM Sylvain Maillard

La France insoumise porte « des idées de dictature », accuse le député LREM Sylvain Maillard

Invité de Public Sénat, le député LREM de Paris Sylvain Maillard a sévèrement critiqué le mouvement de Jean-Luc Mélenchon.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Manuel Valls, qui a déclaré jeudi soir que Jean-Luc Mélenchon représentait « un vrai danger pour notre pays », y trouvera probablement un appui. Invité de la matinale de Public Sénat ce matin, le député (LREM) de Paris Sylvain Maillard, n’y est pas non plus allé avec des gants pour critiquer le mouvement de Jean-Luc Mélenchon. « Je crois que conceptuellement, ce que porte France insoumise, c’est la fin de la République », a déclaré cet ancien membre de l’UDI, au lendemain de la deuxième journée d’action contre les ordonnances.

Le nouveau député évoque des « idées de dictature » et pousse la comparaison avec le régime vénézuélien :

« Même s’ils nous proposent toujours une VIe République, une République idéale, les idées qu’ils portent, ce sont des idées de dictature comme on a pu en avoir tout au long du XXe siècle, sous différentes formes, comme on en a une au Venezuela à l’heure actuelle. »

« Il faut toujours rappeler que ça finirait mal »

L’élu parisien, qui estime que Jean-Luc Mélenchon est « dans son rôle de contestateur, organisé, habitué », le « rappel de cette idéologie communiste » finit « toujours mal » :

« Il y a toujours un rappel de cette idéologie communiste qui revient. […] On voit que ça continue mais ça finit toujours mal. C’est pour ça aussi que nous combattons plus fermement Jean-Luc Mélenchon et son mouvement parce que cette vision un peu idyllique d’une société comme il le souhaite, il faut toujours rappeler que ça finirait mal.

Riposte collective ?

Déclaration isolée ou stratégie de riposte collective ?  Selon Le Canard Enchaîné, la question de la France insoumise aurait été abordée lors du séminaire de cohésion des députés LREM, organisé à Aubervilliers les 18 et 19 septembre. L’hebdomadaire satirique révèle qu’Emmanuel Macron serait venu en personne faire passer un message : « il faut être intraitable sur le procès en illégitimité que Mélenchon nous fait ».

Message entendu. « Jean-Luc Mélenchon fait du terrorisme politique », a dénoncé  jeudi sur LCI, le député Bruno Bonnell.

Fin août, c’est le député Olivier Véran qui appelait ses camarades de l’Assemblée à « pilonner le bourrin Mélenchon, le remettre à sa place ».

Dans la même thématique

Paris: Francois-Xavier Bellamy during a press conference
12min

Politique

Européennes : un rapprochement entre LR et le groupe d’extrême droite ECR est-il envisageable au Parlement européen ?

Alors que le compromis est la règle en Europe, la tête de liste LR aux européennes assume de voter « très souvent » au Parlement européen avec des « collègues du groupe ECR », l’un des deux groupes d’extrême droite, où siège le parti de Giorgia Meloni. La première ministre italienne pourrait se retrouver au centre des discussions au lendemain du scrutin. Au sein des LR, la prudence reste de mise, mais certains, comme Julien Aubert, vice-président du parti, plaident pour « s’allier avec ECR ».

Le

FRA – EMMANUEL MACRON – MARINE LEPEN – RN – ELYSEE
7min

Politique

Débat Macron-Le Pen sur les européennes : « S’il avait lieu, ça commencerait à poser un sérieux problème démocratique », analyse Bruno Cautrès 

A deux semaines du scrutin des européennes, Emmanuel Macron a déclaré être « prêt à débattre maintenant » avec Marine Le Pen. Alors que la liste de la majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, se fait largement distancer par celle de Jordan Bardella, le principe de la confrontation arrange-t-il les deux camps ? Quels sont les enjeux d’un tel débat ? Décryptage.

Le

Paris: EELV lancement campagne elections europeennes
7min

Politique

Européennes 2024 : que contient le programme des Écologistes ?

A moins de deux semaines du scrutin, les sondages sont de moins en moins favorables au parti écologiste qui pourrait ne pas atteindre le seuil des 5 %. Au long d’un programme détaillé, Marie Toussaint dévoile une vision globale du futur de l’Union européenne en mettant l’accent sur la « bifurcation sociale et écologique ».

Le