La gauche doit-elle se renier pour gouverner ?

La gauche doit-elle se renier pour gouverner ?

Unie dans la diversité : c’est ainsi que, dans son histoire, la gauche parvint au pouvoir. Mais comment forger l’unité ? Et la gauche peut-elle ensuite gouverner sans compromis ? Les invités de Jérôme Chapuis, pour Un Monde en Docs, interrogent la gauche à l’épreuve du pouvoir.
Public Sénat

Par Hugo Ruaud

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Inévitablement, pour pouvoir espérer une victoire à l’élection présidentielle, la gauche a besoin de s’unir. « Depuis le départ la gauche est diverse, j’aurais tendance à dire qu’elle est plus diverse que jamais. Evidemment qu’elle doit se rassembler. » explique Roger Martelli, codirecteur de la revue Regards, « mais il ne suffit pas d’être rassemblé, il faut être utile. Or la gauche, historiquement, a été dynamique quand elle a été utile aux catégories populaires, et pour cela il faut être capable de représenter ces catégories, de porter une espérance sociale, et de donner du sens à l’opposition de la droite et de la gauche ».

« Quand est-ce que le compromis devient compromission ? »

Pour l’ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti, la question est aussi : « A qui s’adresse la gauche ? Quels sont les gens qu’on veut défendre ? » Elle considère que « la gauche a une responsabilité, une mission historique : défendre les plus démunis. Donc on doit s’adresser en priorité à ces gens-là ». La gauche a perdu en concédant trop au libéralisme : « Quand est-ce que le compromis devient compromission ? » interroge-t-elle. Lorsqu’en 2012, le gouvernement de François Hollande, tout récemment élu sur un programme de gauche, a accepté la fermeture des Hauts fourneaux de Florange, ce fut « un moment de rupture » selon elle.

La gauche, initiatrice de réformes sociales

Mais pour Laurent Joffrin, il ne faut pas renier ce qui a été fait ces dernières années, ni se montrer utopiste : « Les réformistes doivent toujours s’excuser d’avoir gouverné. […] Mais qui a accru le droit des travailleurs ? Qui a réduit le temps de travail ? Qui a fait la couverture maladie universelle, le tiers payant ? » Tous ces acquis viennent en effet de la gauche dites « réformiste ». Les Français seraient-ils donc ingrats, trop exigeants, voire utopistes ? En tout cas, c’est en se montrant crédible et réaliste que la gauche devra s’unir, selon l’ancien directeur de Libération.

Retrouvez le débat d'Un monde en docs en replay sur notre site.

Dans la même thématique

La gauche doit-elle se renier pour gouverner ?
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le