La politique, “je suis passé à autre chose”, assure Montebourg

La politique, “je suis passé à autre chose”, assure Montebourg

L'ancien ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, assure qu'il est "passé à autre chose" que la politique et qu'il a "des...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L'ancien ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, assure qu'il est "passé à autre chose" que la politique et qu'il a "des projets dans l'industrie", dans un entretien au Journal du dimanche.

Le candidat malheureux à la primaire socialiste pour l'élection présidentielle confirme qu'il s'occupe désormais d'élevage des abeilles et de culture des amandes. "Je rassemble les compétences et les moyens nécessaires pour relancer des filières sinistrées, aider des agriculteurs à s'installer et à s'équiper et apporter aux consommateurs des produits de qualité", précise-t-il.

"C’est la poursuite de mon action politique", souligne le chantre du "Made in France", qui "travaille à la relocalisation de ces activités en France, pour créer des emplois, de la valeur et de l’excellence".

En revanche, s'agissant de la politique, "je suis passé à autre chose", affirme Arnaud Montebourg.

"En politique, tout le monde se bat contre tout le monde; les énergies s’annulent. Par l’entreprise, on peut faire ce que les élus n’arrivent plus à faire. J’ai aussi des projets dans l’industrie, mais chaque chose en son temps. Sur le fond, mon engagement reste le même ; mais il est à la fois plus modeste et plus concret", ajoute-t-il encore.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le

Paris: nouveaux deputes  LFI legislatives Assemblee nationale
4min

Politique

Législatives 2024 : opposition ou majorité ? Les groupes parlementaires à l’heure du choix

Le 18 juillet, lors de l’ouverture de la nouvelle législature, les groupes politiques vont devoir déclarer noir sur blanc s’ils comptent faire partie de la majorité ou de l’opposition. Ce système déclaratif prévu par la révision constitutionnelle de 2008 permet d’accorder des droits spécifiques à l’opposition. Mais sans connaître le futur gouvernement, comment les groupes vont-ils se positionner ?

Le