La primaire à gauche suscite de l’intérêt mais reste mal connue

La primaire à gauche suscite de l’intérêt mais reste mal connue

L'élection primaire qui désignera le candidat socialiste à la présidentielle suscite de l'intérêt dans l'opinion mais elle reste...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'élection primaire qui désignera le candidat socialiste à la présidentielle suscite de l'intérêt dans l'opinion mais elle reste mal connue, selon un sondage Odoxa publié vendredi.

42% des Français et les deux tiers (64%) des électeurs de gauche disent s'intéresser à la primaire de la gauche des 22 et 29 janvier.

Cette élection reste en revanche mal connue: si 61% des personnes interrogées savent qui sont les candidats (contre 39% qui ne savent pas), 27% seulement connaissent les dates des deux tours (73% ne les connaissent pas) et 50% ont entendu parler des programmes des candidats (contre 49%), selon ce sondage réalisé pour Franceinfo.

Seulement 18% des sondés (32% des sympathisants de gauche) pensent que le vainqueur de la primaire organisée par le Parti socialiste "aura de grandes chances d'être élu président en 2017", alors que 81% pensent le contraire.

En 2011, la primaire de la gauche remportée par François Hollande avait réuni près de 2,7, puis 2,9 millions de votes, aux 1er et second tours.

Le PS, que les sondages donnent absent cette année au second tour de la présidentielle, espère attirer entre 1,5 et 2 millions d'électeurs. En novembre, 4,3 millions de votants ont participé au premier tour de la primaire de la droite, puis 4,4 millions au second, pour désigner François Fillon.

Sondage réalisé auprès de 988 personnes de 18 ans et plus les 4 et 5 janvier, selon la méthode des quotas, avec une marge d'erreur de 1,4 point à 3,1 points.

Dans la même thématique

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller
10min

Politique

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller

Sortants menacés ou en position inconfortable, circonscriptions ayant valeur de symbole, duels médiatiques : Public Sénat a sélectionné douze circonscriptions à travers le territoire, qui pourraient faire parler d’elles les 30 juin et 7 juillet.

Le