« La réforme de l’Assurance chômage est une ignominie », fustige Ian Brossat

« La réforme de l’Assurance chômage est une ignominie », fustige Ian Brossat

Invité de la matinale de Public Sénat « Bonjour chez vous », le porte-parole du PCF estime que la moitié des chômeurs vont perdre « 17 % » de leurs indemnités.
Public Senat GO&UP

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Une « ignominie », une « monstruosité »… Le porte-parole du PCF, Ian Brossat, n’avait pas de mots assez forts jeudi matin pour qualifier la réforme de l’Assurance chômage. Invité de la matinale de Public Sénat « Bonjour chez vous », l’adjoint à la mairie de Paris a étalé ses prédictions inquiétantes : « Plus de la moitié des chômeurs ne touchent rien. Et l’autre moitié touche en moyenne 905 euros par mois. Ils vont voir leurs indemnités baisser de 17 %. » Et de s’en prendre à la ministre en charge de la réforme, Élisabeth Borne. « N’y a-t-il pas assez de pauvres dans notre pays ? Madame Borne est née avant la honte. Je soutiens toutes les mobilisations de syndicats qui visent à la faire échouer », a tempêté Ian Brossat.

« Il y a 10 millions de pauvres en France. Avec cette réforme, il y aura des pauvres supplémentaires », a-t-il poursuivi. Avant de vilipender une dernière fois le ministère : « Et ça se dit de gauche ? ! C’est une monstruosité. »

Dans la même thématique

« La réforme de l’Assurance chômage est une ignominie », fustige Ian Brossat
3min

Politique

Attaque informatique en Nouvelle-Calédonie : « Il est temps de se protéger » des influences étrangères, appelle Claude Malhuret

Quelques heures après une cyberattaque de grande ampleur avant l’atterrissage de l’avion présidentiel à Nouméa, le président du groupe Les Indépendants au Sénat considère que le phénomène des influences étrangères sur le territoire français devient « massif ». « Il est temps d’arrêter notre déni », avertit-il.

Le