Lactalis : Agnès Buzyn  fustige les « comportements délictueux » des distributeurs

Lactalis : Agnès Buzyn  fustige les « comportements délictueux » des distributeurs

 Les représentants des groupes Auchan et Carrefour ont reconnu que ces enseignes avaient remis en rayon des laits contaminés ramenés par les consommateurs, mercredi au Sénat. La ministre de la Santé fustige une « fraude grave » des distributeurs qui « auront à en rendre compte ».
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Lactalis, déserts médicaux, vaccins. La ministre des Solidarités et de la Santé a répondu aux questions de Tâm Tran-Huy après les questions d’actualité au gouvernement, ce jeudi.

Auditionnés au Sénat, les responsables des groupes de distribution, Auchan et Carrefour, ont reconnu que ces enseignes avaient remis en rayon des laits contaminés ramenés par les consommateurs (lire notre article). Une « fraude grave » pour la ministre des Solidarité et de la Santé. Elle pointe « la totale responsabilité des distributeurs qui auront à en rendre compte ». Le sénateur Alain Milon s’en prend, lui, aux pharmaciens qui sont également mis en cause dans cette affaire (voir son interview). Une faute d’autant plus grave, selon lui, que les pharmaciens sont des professionnels de santé. « Quelques pharmacies n’ont pas retiré les lots (de laits contaminés) », confirme Agnès Buzyn. « C’est leur totale responsabilité et la présidente du Conseil de l’ordre des pharmaciens a dit qu’elle allait prendre des sanctions disciplinaires », se réjouit la ministre.  

« Il y a un débat sur le numerus clausus parce que nous avons besoin de réfléchir à la façon dont nous sélectionnons les étudiants (en médecine) », explique Agnès Buzyn
01:12

Interrogée sur les déserts médicaux, Agnès Buzyn a confirmé son refus d’instaurer des mesures coercitives pour inciter les médecins à s’installer dans des zones sous dotées. Face au manque de médecins, « il y a un débat sur le numerus clausus parce que nous avons besoin de réfléchir à la façon dont nous sélectionnons les étudiants (en médecine) », explique la ministre. Mais, une éventuelle réforme sur la sélection des futurs médecins « ne sera pas la solution pour lutter contre les déserts médicaux », assure-t-elle.

« Nous devons trouver des solutions d’organisation différente sur les territoires », affirme Agnès Buzyn qui expose différents scénarios : « partage du temps médical, que des médecins en zones sur dotées aillent donner du temps dans les territoires en difficulté, partage de tâches entre les professionnels de santé ».

Agnès Buzyn demande un « effort de rattrapage du vaccin contre la rougeole »
00:50

Une femme est décédée des suites d’une rougeole cette semaine, un drame qui conforte le constat de la ministre de la Santé sur les insuffisances de la vaccination en France. « On a laissé des générations entières d’enfants ne pas être vaccinés, il y a eu un relâchement des pouvoirs publics face à la politique vaccinale, raison pour laquelle j’ai été obligé de rendre les vaccins obligatoires », explique Agnès Buzyn. Aujourd’hui, elle « demande aux familles qui ont des enfants de faire cet effort de rattrapage du vaccin contre la rougeole pour protéger leurs enfants ».

  

Dans la même thématique

Montpellier : New Popular Front atmosphere party
10min

Politique

Nouveau Front populaire : Jean-Luc Mélenchon, un caillou dans la chaussure des partenaires de LFI

L’alliance de gauche semble prise au piège des spéculations autour de son candidat pour Matignon. Le Rassemblement national et la majorité présidentielle ne cessent de renvoyer le Nouveau Front populaire à Jean-Luc Mélenchon, dont les sorties médiatiques nourrissent l’agacement des partenaires de La France insoumise. Le mode de désignation du Premier ministre, en cas de victoire de la gauche, reste également en suspens, même si le principe d’un « consensus » entre les différentes formations semble avoir été arrêté.

Le

Dams in Noumea, New Caledonia.31/05/2024
7min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Cette dissolution tombe mal. On a l’impression d’être abandonnés »

Passée quelque peu sous les radars de la campagne des élections législatives, la situation en Nouvelle-Calédonie s’est tendue ces dernières heures depuis l’arrestation et le transfert de militants indépendantistes de la CCAT en métropole. Au point mort depuis la dissolution, la perspective d’un accord global sur l’avenir institutionnel de l’île et sur le dégel du corps électoral aux élections provinciales va devoir attendre l’après 7 juillet.

Le