Larcher “pas sûr qu’on ait respecté François de Rugy”

Larcher “pas sûr qu’on ait respecté François de Rugy”

Gérard Larcher doute "qu'on ait respecté François de Rugy" dans l'affaire qui a abouti à la démission du ministre de la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Gérard Larcher doute "qu'on ait respecté François de Rugy" dans l'affaire qui a abouti à la démission du ministre de la Transition écologique, a estimé mercredi le président du Sénat dans un entretien à l'AFP.

"Je n'ai pas de jugement à porter sur ce dossier, sauf que quand même... moins de 15 jours après, vous vous apercevez qu'on a conduit un ministre à démissionner uniquement sur des affirmations", a commenté M. Larcher, qui s'exprimait pour la première fois publiquement sur le sujet.

Une semaine après sa démission, François de Rugy s'est estimé mardi "blanchi" mardi par les enquêtes du gouvernement et de l'Assemblée des révélations concernant des travaux dans son logement de fonction au ministère et une dizaine de dîners fastueux lorsqu'il présidait l'Assemblée.

"Il est légitime qu'on ait des comptes à rendre, il est légitime qu'on fasse ce travail, mais entre transparence et lynchage, il faut qu'on fasse très attention", juge M. Larcher: "En tous les cas, il n'a pas eu la possibilité de faire du vrai contradictoire. Moi je pense que tous ces sujets doivent être vus d'une manière où on respecte les uns et les autres. Je ne suis pas sûr qu'on ait respecté François de Rugy dans cette affaire."

Dans la même thématique

Larcher “pas sûr qu’on ait respecté François de Rugy”
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le