Larcher/Réforme des institutions: “toucher à la Constitution d’une main tremblante”

Larcher/Réforme des institutions: “toucher à la Constitution d’une main tremblante”

Le président LR du Sénat Gérard Larcher estime vendredi qu'"il faut toucher à la Constitution d'une main tremblante", alors qu...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le président LR du Sénat Gérard Larcher estime vendredi qu'"il faut toucher à la Constitution d'une main tremblante", alors qu'Emmanuel Macron a promis une réforme des institutions, marquée notamment par une réduction du nombre de parlementaires.

"Il faut toucher à la Constitution d'une main tremblante", met en garde M. Larcher dans un entretien au Parisien. "Nous verrons le texte présenté par le gouvernement", ajoute-t-il, jugeant déjà que "la limitation du nombre des mandats dans le temps pose une immense difficulté pour les élus locaux".

Quant à la réforme du travail parlementaire et la proposition du président de l'Assemblée nationale François de Rugy (LREM) de limiter le nombre de navettes entre les deux chambres, M. Larcher souligne qu'"il ne peut décider seul".

"C'est du ressort de la Constitution", poursuit-il. "Si on limite à une seule navette, les députés risquent de confisquer la concertation au sein de la commission mixte paritaire. Le bicamérisme, ce n'est pas ça!".

Gérard Larcher "souhaite que les pouvoirs du Sénat sur le gouvernement soient renforcés. Notamment en faisant des contrôles à chaud des ministères, sur sites, sur pièces".

"Le Sénat n'est pas un anti-pouvoir, c'est un contre-pouvoir", affirme-t-il, estimant qu'"il est encore plus utile depuis la réforme du quinquennat". "Les élections législatives ne sont que la réplique systémique de l'élection présidentielle. En démocratie, il faut une voix différente, une voix autonome".

Dans la même thématique

Paris: Francois-Xavier Bellamy during a press conference
12min

Politique

Européennes : un rapprochement entre LR et le groupe d’extrême droite ECR est-il envisageable au Parlement européen ?

Alors que le compromis est la règle en Europe, la tête de liste LR aux européennes assume de voter « très souvent » au Parlement européen avec des « collègues du groupe ECR », l’un des deux groupes d’extrême droite, où siège le parti de Giorgia Meloni. La première ministre italienne pourrait se retrouver au centre des discussions au lendemain du scrutin. Au sein des LR, la prudence reste de mise, mais certains, comme Julien Aubert, vice-président du parti, plaident pour « s’allier avec ECR ».

Le

FRA – EMMANUEL MACRON – MARINE LEPEN – RN – ELYSEE
7min

Politique

Débat Macron-Le Pen sur les européennes : « S’il avait lieu, ça commencerait à poser un sérieux problème démocratique », analyse Bruno Cautrès 

A deux semaines du scrutin des européennes, Emmanuel Macron a déclaré être « prêt à débattre maintenant » avec Marine Le Pen. Alors que la liste de la majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, se fait largement distancer par celle de Jordan Bardella, le principe de la confrontation arrange-t-il les deux camps ? Quels sont les enjeux d’un tel débat ? Décryptage.

Le

Paris: EELV lancement campagne elections europeennes
7min

Politique

Européennes 2024 : que contient le programme des Écologistes ?

A moins de deux semaines du scrutin, les sondages sont de moins en moins favorables au parti écologiste qui pourrait ne pas atteindre le seuil des 5 %. Au long d’un programme détaillé, Marie Toussaint dévoile une vision globale du futur de l’Union européenne en mettant l’accent sur la « bifurcation sociale et écologique ».

Le