Le camp Mélenchon demande à Hamon de ne pas être “un obstacle” pour le second tour

Le camp Mélenchon demande à Hamon de ne pas être “un obstacle” pour le second tour

Le camp Mélenchon a demandé mercredi à Benoît Hamon de ne pas être "un obstacle à cette volonté populaire qui monte" autour du...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le camp Mélenchon a demandé mercredi à Benoît Hamon de ne pas être "un obstacle à cette volonté populaire qui monte" autour du candidat LFI, recevant à cette proposition implicite de retrait une fin de non-recevoir du camp socialiste.

"Quand il voit nos meetings, cette force populaire qui se lève, la dynamique qui est autour de nous, et qu'il compare à toutes les trahisons qu'il subit de la part de ses +amis+ qui passent leur temps à lui planter des poignards dans le dos, je lui dis +Benoît, ne sois pas un obstacle à cette volonté populaire qui monte+", a déclaré le porte-parole de M. Mélenchon, Alexis Corbière sur LCI.

Et d'ajouter: "Si le fait qu'il maintienne sa candidature empêche Jean-Luc Mélenchon d'être au second tour..."

Assurant ne pas vouloir "être arrogant" et "respecter" le candidat PS, le porte-parole a aussi affirmé ne "rien" demander. "On sera loyal vis-à-vis de Benoît Hamon, il fait ce qu'il veut. Je ne vais pas passer 12 jours à chercher à interpeller en permanence", a-t-il dit.

"Le sujet ne se pose pas en ces termes là", a répondu le directeur de campagne de M. Hamon, Mathieu Hanotin. Evoquant les différentes "offres de discussion" faites au camp Mélenchon pour essayer quand il était temps de construire quelque chose de commun à gauche", il a rappelé que ça avait "d'ailleurs été suffisamment reproché aux uns et aux autres".

"Ca n'a pas été souhaité le moment venu, maintenant quand on est à une semaine du premier tour, il faut que chacun défende son projet et la vérité sera dans les urnes", a-t-il ajouté.

Le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a de son côté interpellé M. Corbière via twitter: "Hey fallait y penser avant! Quand a tendu la main et que vous avez fermé la porte. L'unité ça se construit!"

"J'espère que le maintien de la candidature de Benoît Hamon - c'est pour ça que j'ai appelé à un rapprochement - ne coûtera pas cette qualification" pour le second tour, a déclaré pour sa part le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, qui soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

"Puisque nous en sommes là aujourd'hui" et qu'il n'y a pas de rapprochement, "l'effort, la mobilisation doit se tourner vers la qualification de Jean-Luc Mélenchon", qui est "possible", a-t-il pressé sur l'antenne de France Inter.

Les liens ne sont pas rompus "avec l'homme Benoît Hamon" mais "avec le PS c'est plus compliqué", a précisé M. Corbière, pour qui le candidat de La France insoumise "n'est pas un tribun", il n'y a pas "une foule fascinée par un grand leader" mais "des gens qui adhèrent à des idées, avant tout".

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le