Le député PS et ex-ministre Daniel Vaillant soutient Emmanuel Macron

Le député PS et ex-ministre Daniel Vaillant soutient Emmanuel Macron

Le député PS de Paris et ancien ministre Daniel Vaillant a annoncé jeudi qu'il soutenait la candidature d'Emmanuel Macron à l...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le député PS de Paris et ancien ministre Daniel Vaillant a annoncé jeudi qu'il soutenait la candidature d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle, qui "offre le plus de garanties politiques" pour être présent au second tour.

"Je ne veux pas que nous revivions un nouveau 21 avril 2002, quand mon ami Lionel Jospin était éliminé sur fond d’abstention et de division de la gauche", indique l'ancien ministre de l'Intérieur dans un communiqué à l'AFP.

"Je pense que la candidature d’Emmanuel Macron est celle qui offre le plus de garanties politiques pour être présent au second tour et l’emporter", ajoute le député de Paris, en rappelant que son "ami" Bertrand Delanoë, ex-maire PS de Paris, a lui aussi annoncé son soutien au candidat d'En Marche !.

"A l’heure qu’il est, Marine Le Pen est semble-t-il en situation d'être sélectionnée pour le 2e tour et je refuse l’idée que nous n'ayons le choix qu’entre elle et François Fillon, porteur d’un projet également funeste pour notre pays", écrit encore M. Vaillant, qui ne mentionne pas Benoît Hamon.

"Le 23 avril 2017, homme de gauche et fidèle à mes convictions de toujours, je voterai donc sans hésiter pour Emmanuel Macron, pour ses engagements de progrès, pour la France et sa fidélité à la construction européenne", écrit-il.

Le premier tour est "déterminant", ajoute M. Vaillant qui a voulu annoncer ce choix "sans anticiper sur ce que sera ma décision pour les élections législatives de juin prochain dans la 17e circonscription" de Paris, "chaque chose en son temps", ajoute-t-il.

Il sera temps, après la présidentielle, "d’appréhender la question des élections législatives pour qu’une majorité présidentielle stable et cohérente se constitue pour gouverner la France", écrit-il encore.

M. Vaillant, 67 ans, ministre de l'Intérieur sous le gouvernement Jospin de 2000 à 2002, député depuis 1988 avec une interruption de 1997 à 2002, est en délicatesse avec les instances de son parti depuis plusieurs mois en raison des investitures aux législatives.

Il avait accepté, contre une place sur la liste socialiste sénatoriale, de lâcher son siège de député parisien pour laisser sa place à Colombe Brossel, adjointe de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

Mais le sénateur David Assouline avait été préféré à M. Vaillant pour être réinvesti aux sénatoriales. M. Vaillant s'était alors représenté à l'investiture aux législatives, une candidature hors délai qui n'avait pas été officiellement prise en compte.

Dans la même thématique

Le député PS et ex-ministre Daniel Vaillant soutient Emmanuel Macron
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le