Le FN “d’aujourd’hui” n’est pas celui de J-M. Le Pen assure Collard

Le FN “d’aujourd’hui” n’est pas celui de J-M. Le Pen assure Collard

Le député FN Gilbert Collard a estimé lundi que le Front national "d'aujourd'hui n'était pas le Front de l'époque de Jean-Marie...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le député FN Gilbert Collard a estimé lundi que le Front national "d'aujourd'hui n'était pas le Front de l'époque de Jean-Marie Le Pen", co-fondateur du parti, qui en a été exclu mais reste président d'honneur.

"Nous sommes entrés dans une histoire différente du Front. Jean-Marie Le Pen c'est le passé, un passé historique qu'on peut par certains côtés respecter et par d'autres critiquer, (...) à propos de ses dérapages. On est passé à autre chose. Le Front d'aujourd'hui n'est pas le Front de l'époque de Jean-Marie Le Pen", a déclaré sur franceinfo le député du Gard.

La cour d'appel de Versailles a confirmé vendredi l'exclusion du FN, en 2015, de Jean-Marie Le Pen mais l'a maintenu dans sa qualité de président d'honneur. "C'est une bonne nouvelle pour Jean-Marie Le Pen puisque ça lui permet de faire du tambour médiatique", a estimé le député, mais "pour nous, la page est tournée".

Le FN a affirmé que l'ancien président du FN ne pourrait pas participer au congrès du parti à Lille, les 10 et 11 mars, étant donné qu'il n'était plus adhérent et que sa fonction de président d'honneur ne l'autorisait pas à assister aux asssemblées générales.

M. Le Pen a lui menacé de venir au congrès en faisant appel, si besoin, à "la force publique". "Il faut lui dire que ce n'est pas Diên Biên Phu", a ironisé M. Collard, en allusion à la célèbre bataille de 1953-54 de la guerre d'Indochine, où s'est rendu --après la bataille-- M. Le Pen.

Président du FN de 1972 à 2011, Jean-Marie Le Pen en a été exclu par sa fille en août 2015 après de nouveaux propos polémiques sur la Shoah. Cette exclusion a fait l'objet d'une longue bataille judiciaire entre le père et sa fille.

Les militants du FN présents au congrès de Lille voteront sur un changement des statuts de leur parti qui supprime la fonction de président d'honneur. Si ce changement est validé, il rendra caduque la décision de la cour d'appel de Versailles.

Dans la même thématique

Palais de Justice de Nice
7min

Politique

Législatives 2024 : les magistrats pourraient-ils s’opposer à un gouvernement dirigé par le RN ? 

A l’approche du premier tour des élections législatives, la question de la possibilité, pour les fonctionnaires, de désobéir au gouvernement devient de plus en plus pressante. Le syndicat de la magistrature a appelé à s’opposer à l’accession au pouvoir de l’extrême-droite. Une déclaration qui pose la question de savoir si les juges pourraient s’opposer à un gouvernement d’extrême-droite.

Le

Le FN “d’aujourd’hui” n’est pas celui de J-M. Le Pen assure Collard
5min

Politique

Conflit LR/Ciotti : la direction provisoire du parti s’apprête à saisir la justice

Si Éric Ciotti s’affiche désormais aux côtés de Jordan Bardella et Marine Le Pen, son exclusion des Républicains, votée par deux fois en Bureau politique, a été suspendue par la justice. Les cadres du parti souhaitent convoquer un troisième Bureau politique, mais le député sortant s’y oppose. La direction provisoire du mouvement va donc saisir la justice, afin que soit désigné un administrateur provisoire.

Le

Julian Assange extradition decision at Royal Courts Of Justice in London, UK – 20 May 2024
5min

Politique

Libération de Julian Assange : « La mobilisation de l’opinion publique a payé »

L’épilogue d’une saga judiciaire longue de 14 ans. Ce mardi, Julian Assange a été relâché de sa prison du Royaume-Uni, à la suite d’un accord de plaider-coupable conclu avec la justice américaine. Poursuivi pour avoir révélé des centaines de milliers de documents confidentiels, il encourait jusqu’à 175 ans de prison. Très mobilisé pour la libération du fondateur de Wikileaks, le groupe communiste du Sénat se réjouit de cette libération.

Le