Le Foll (PS) s’oppose à la baisse du nombre d’élus au nom de “l’équilibre des pouvoirs”

Le Foll (PS) s’oppose à la baisse du nombre d’élus au nom de “l’équilibre des pouvoirs”

L'ancien ministre PS Stéphane Le Foll s'oppose, dans une tribune à Libération parue samedi, à la baisse du nombre d'élus annoncée...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'ancien ministre PS Stéphane Le Foll s'oppose, dans une tribune à Libération parue samedi, à la baisse du nombre d'élus annoncée par Emmanuel Macron, au nom de "l'équilibre des pouvoirs" et de la "revitalisation de la démocratie".

"Notre devoir est de défendre un équilibre nouveau entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif et préparer un nouvel acte de la décentralisation", écrit l'ancien ministre de l'Agriculture dans cette tribune écrite pour "amener les socialistes à réfléchir sur la forme de leur opposition démocratique".

"Il faut refuser les suppressions massives d’élus prévues et contradictoires avec l’idée même de revitalisation de notre démocratie. La défense de la démocratie représentative comme de la démocratie sociale reste notre contribution pour l’avenir", a dit le député PS de la Sarthe.

La réduction d'un tiers du nombre de parlementaires et leur limitation à trois mandats dans le temps devraient être prises dans le cadre d'une révision constitutionnelle, "parachevée d'ici un an". Le président de la République avait également annoncé vouloir introduire une "dose de proportionnelle" dans le scrutin.

Emmanuel Macron avait aussi déclaré devant la Conférence nationale des territoires, réunie au Sénat en juillet, qu'il fallait "engager une réduction du nombre des élus locaux".

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Le Foll (PS) s’oppose à la baisse du nombre d’élus au nom de “l’équilibre des pouvoirs”
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le