Le gouvernement renonce à la réduction controversée d’une aide pour les seniors (Philippe)

Le gouvernement renonce à la réduction controversée d’une aide pour les seniors (Philippe)

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mercredi que le gouvernement renonçait au projet de suppression de l'exonération...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mercredi que le gouvernement renonçait au projet de suppression de l'exonération fiscale accordée aux personnes âgées non-dépendantes quand elles emploient une aide à domicile, largement contesté dans la majorité.

"J'ai demandé à la ministre du Travail de renoncer à cette mesure", a indiqué Édouard Philippe devant l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement. "Je veux donc rassurer les professionnels et les employeurs: ces mesures n'entreront pas en vigueur", a-t-il ajouté.

Le gouvernement avait envisagé de supprimer l'an prochain un avantage accordé spécifiquement aux personnes âgées de plus de 70 ans qui emploient une aide à domicile, en le réservant aux seuls seniors dépendants (bénéficiant de l'APA, l'allocation personnalisée d'autonomie) ou en situation de handicap.

Cette mesure, prévue dans le prochain projet de loi de finances qui doit être présenté en Conseil des ministres vendredi, a immédiatement suscité de vives critiques de la part des oppositions, à gauche comme à droite.

La grogne avait également gagné la majorité et plusieurs députés de La République en marche avaient fait part de leurs grandes réserves au Premier ministre.

"Cette décision aurait mérité une concertation beaucoup plus approfondie", a reconnu mercredi Edouard Philippe, en réponse à une question d'un député LR, Gilles Lurton. Selon le Premier ministre, l'annonce de cette mesure ne correspond pas "aux conditions qui sont conformes à ce que je fixe comme objectif et ce que je veux suivre comme méthode s'agissant de l'acte II du quinquennat".

Le chef du gouvernement a précisé que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, "fera parvenir rapidement d'autres propositions qui seront soumises à concertation avec les parlementaires et avec les secteurs concernés".

Dans la même thématique

Le gouvernement renonce à la réduction controversée d’une aide pour les seniors (Philippe)
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le

Le gouvernement renonce à la réduction controversée d’une aide pour les seniors (Philippe)
8min

Politique

Encadrement des cabinets de conseil : le Sénat « revient à l’esprit de la commission d’enquête » en deuxième lecture

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité en deuxième lecture la proposition de loi, née en 2022 des préconisations de leur commission d’enquête sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques. Ils ont rétabli plusieurs « ambitions » du texte initial, contre l’avis du gouvernement, tout en acceptant certaines rédactions de compromis avec les députés.

Le

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le