Le “loup” Le Pen et les “lièvres” de la présidentielle

Le “loup” Le Pen et les “lièvres” de la présidentielle

Placée en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen "déroule" sa campagne "sans presque...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Placée en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen "déroule" sa campagne "sans presque personne pour la contrer", relèvent mardi plusieurs commentateurs de presse.

"Évidemment, si elle a de grandes oreilles, c’est pour mieux entendre. Si elle a de grands yeux, c’est pour mieux voir. Et si elle a de grandes dents… À force de ripoliner son projet, sa pensée, son discours, Marine Le Pen fait de plus en plus songer au loup travesti de la fable", s'émeut Michel Guilloux dans l'éditorial de L'Humanité.

A l'instar du quotidien communiste, plusieurs journaux de mardi reviennent sur la campagne relativement tranquille menée par la candidate du Front national, qui a peaufiné lundi sa stature présidentielle en rencontrant pour la première fois un chef d'Etat étranger, le Libanais Michel Aoun.

Et pourtant, "pendant la campagne, les affaires continuent", rappelle Dominique Albertini dans Libération. Alors que la présidente du FN était à Beyrouth, une nouvelle perquisition a eu lieu au siège du parti à Nanterre dans le cadre de l'affaire des soupçons d'emplois fictifs d'assistants au Parlement européen.

"D'une certaine manière, ces affaires banalisent le FN dans l'espace politique ; même si cette forme de banalisation n'est certainement pas celle qu'il souhaitait...", commente Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne, remarquant au passage que "jusqu'à présent ce type d'événements pénalise surtout les autres candidats".

- Gimmick -

Si l'on en croit les intentions de vote, Marine Le Pen profite en effet des difficultés de ses adversaires, au premier rang desquels François Fillon, pour s'arrimer solidement en tête des sondages à deux mois du premier tour.

Les électeurs "ne croient plus aux joutes des partis traditionnels et se disent que l’avenir de leur pays est ailleurs. Pour certains, cet ailleurs s’appelle Le Pen", analyse l'universitaire Christian Lequesne dans Ouest France.

Marine Le Pen "déroule sa campagne, sans presque personne pour la contrer", note Cécile Cornudet dans sa chronique politique des Echos. "Tout juste brandit-on comme un gimmick le +risque Le Pen+ lorsqu’il s’agit de réveiller son camp."

"Dans cette course présidentielle indécise, les concurrents de Marine Le Pen jouent actuellement le rôle de +lièvres+ s’épuisant à discréditer leurs rivaux directs sans se soucier de l’aisance du train de leur principale adversaire", explique Dominique Garraud dans La Charente libre.

Résultat : "le contexte n’a rarement été aussi favorable, et là où jamais Le Pen père n’en a rêvé, la fille commence à y croire", estime Alain Dusart de L'Est républicain.

Dans la même thématique

Le “loup” Le Pen et les “lièvres” de la présidentielle
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le

Mairie de Paris, Jeux Olympiques 2024
4min

Politique

JO 2024 : les agents de sécurité privée vont-ils faire défaut ?

A trois mois des Jeux Olympiques, des incertitudes planent sur le nombre d’agents de sécurité privée mobilisés. Le préfet de police de Paris, Laurent Nunez indique « ne pas être inquiet pour l’instant ». Du côté des professionnels du secteur, on évalue un manque de 8 000 agents sur 40 000 nécessaires.

Le