Le maire de Fontainebleau rejoint le parti Agir

Le maire de Fontainebleau rejoint le parti Agir

Le maire de Fontainebleau (Seine-et-Marne), Frédéric Valletoux, autrefois membre des Républicains (LR), a rejoint le parti de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le maire de Fontainebleau (Seine-et-Marne), Frédéric Valletoux, autrefois membre des Républicains (LR), a rejoint le parti de centre droit pro-Macron Agir, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué.

"Engagé en politique depuis 2006, je suis et je reste un homme de droite. Celui d'une droite sociale, humaniste et européenne", indique celui qui avait soutenu Alain Juppé à la primaire de la droite en 2016 et qui avait quitté LR dans la foulée.

"Agir est au cœur de la refondation politique à laquelle nous assistons en ce moment, en étant moteur de l'alliance des forces de progrès, face à une extrême droite qui cherche à rassembler autour d'elle un pôle conservateur", poursuit M. Valletoux, qui préside par ailleurs la Fédération hospitalière de France (FHF).

M. Valletoux est également vice-président de la région Île-de-France dirigée par Valérie Pécresse qui a quitté Les Républicains à la suite de la débâcle des élections européennes.

Agir, fondé par d'ex-encartés LR pro-Macron au lendemain de la présidentielle de 2017, compte une dizaine de députés et cinq sénateurs.

Le parti présidé par le ministre de la Culture Franck Riester, lui aussi implanté politiquement en Seine-et-Marne, s'était allié avec LREM pour les élections européennes.

Dans la même thématique

Le maire de Fontainebleau rejoint le parti Agir
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le