Le non-cumul des mandats pourrait entraîner « la disparition du Sénat » pour André Reichardt

Le non-cumul des mandats pourrait entraîner « la disparition du Sénat » pour André Reichardt

La loi sur le non-cumul des mandats continue de faire débat chez les parlementaires.
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

A partir de 2017, les élus ne pourront plus exercer simultanément un mandat de député ou de sénateur et des fonctions exécutives locales.

Le sénateur Les Républicains André Reichardt, opposé à cette loi, « regrette » que François Fillon ne souhaite pas revenir sur cette loi. Selon lui, le non-cumul va davantage déconnecter le sénateur du terrain, et ce dernier, « représentant des collectivités locales », n’aura finalement plus d’utilité à long terme. « Si le sénateur ne connaît plus les affaires au fond et techniquement de sa collectivité locale, on va effectivement en faire un apparatchik. Il ne servira plus à rien ».

« Moi je pronostique, à terme, la disparition du Sénat » ajoute-t-il. « Et ça c’est très grave, car constitutionnellement il y a un bicamérisme dans ce pays, et c’est la richesse de la France ».

Dans la même thématique

Le non-cumul des mandats pourrait entraîner « la disparition du Sénat » pour André Reichardt
3min

Politique

Crise agricole : « 80% des engagements sont tenus ou en passe d’être tenus », affirme Gabriel Attal

Interrogé par François Patriat, président du groupe RDPI (majorité présidentielle) au Sénat sur la crise agricole, le Premier Ministre a reconnu une situation difficile pour les agriculteurs français, déplorant « un malaise, une détresse, une exaspération qui vient de loin », tout en se réjouissant de la réponse apportée par le gouvernement à travers les 62 engagements promis lors de sa conférence de presse début février.

Le