« Le pays est très secoué des 5 ans calamiteux qui viennent de se passer » critique Jérôme Bignon

« Le pays est très secoué des 5 ans calamiteux qui viennent de se passer » critique Jérôme Bignon

Sur le plateau de Sénat 360, le sénateur "République et Territoires - Les Indépendants" est revenu sur les contestations syndicales qui s’enchaînent depuis septembre.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Depuis un mois, la contestation gronde dans la rue. Dans le viseur des contestataires : la loi travail voulue par Emmanuel Macron. « Le pays a du mal à se remettre des 5 ans qui viennent de se dérouler » analyse le sénateur  Jérôme Bignon sur le plateau de Sénat 360. « Le pays est très secoué des 5 ans calamiteux qui viennent de se passer. On vit les conséquences de ces 5 ans. »

Et de critiquer la méthode des syndicats, qui ont débuté leur contestation au mois de septembre. « Cet été, on n’entend parler de rien, pendant que les ordonnances sont en cours de discussion. Quand on n’est pas content, on ne fait pas une pause d’un mois » critique-t-il. « Pendant le mois d’août, ça a été fait exprès » s’insurge alors la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann. « Il ne faut pas nous prendre pour des niais. »

Pour Jérôme Bignon, « le droit de manifester ne doit pas être remis en cause mais il ne faut pas faire que ça. Il faut discuter (…) Qu’il y ait du mécontentement, de l’inquiétude, ça me parait légitime (…) Tout ne va pas si bien dans le pays. »

L’exécutif est-il responsable ? « Le gouvernement est là depuis 5 mois, il ne peut pas avoir tout rétabli. Il essaye à sa façon d’y arriver » souligne le sénateur. « Mais est-ce que le pays peut vivre le train de vie qu’il vit ? Est-ce que notre pays peut continuer à avoir une défense de première qualité, une santé de première qualité, une éducation de première qualité ? » Questions rhétoriques pour le sénateur.

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

« Le pays est très secoué des 5 ans calamiteux qui viennent de se passer » critique Jérôme Bignon
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le