Le Pen dit avoir incarné “la voix du peuple” au débat face à Macron

Le Pen dit avoir incarné “la voix du peuple” au débat face à Macron

Marine Le Pen, candidate Front national au second tour de la présidentielle, a affirmé jeudi soir avoir incarné la "voix du...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Marine Le Pen, candidate Front national au second tour de la présidentielle, a affirmé jeudi soir avoir incarné la "voix du peuple" lors du débat d'entre-deux-tours la veille face à son adversaire Emmanuel Macron, représentant du "système".

"Ma parole a été l'écho de la violence sociale qui va exploser dans notre pays, la voix du peuple de France qui n'en peut plus (et que) les élites snobent, méprisent, traitent par l'arrogance et le dédain", a affirmé la présidente "en congés" du FN lors d'une réunion publique au grand air devant un millier de personnes à Ennemain, village d'un peu plus de 200 habitants de la Somme.

Mme Le Pen s'est ensuite lancée dans une longue anaphore pour évoquer les Français au nom de qui elle s'était exprimée au débat: "J'ai été hier soir la veuve du paysan qui s'est suicidé (...), le chef d'entreprise qui n'arrive plus à payer ses factures (...), le taxi qui a payé 200.000€ sa licence qui voit arriver l'uberisation (...), la mère de famille qu'on flexibilise à mort avec la loi El Khomri (...), nos compatriotes qui vivent dans des quartiers pourris par la délinquance et la criminalité."

Mme Le Pen a poursuivi : "J'ai été la retraitée qui attend un logement social depuis des années (...), le chef d'entreprise qui voit la commande publique lui passer sous le nez (...), le chômeur qui voit passer les travailleurs détachés dans le bus de M. Macron, la jeune fille qui se demande le matin comment elle va s'habiller".

"J'ai été tous ceux-là! La voix du peuple de France, qui n'en peut plus et qui a une chance dimanche de dire qu'il est le seul souverain dans notre pays!" a-t-elle encore dit, pour son dernier meeting avant le second tour de la présidentielle dimanche.

Face à elle, une marée de drapeaux tricolores, des baraques à frites, mais aussi des manèges forains, pour ce que le FN a qualifié de "grande fête populaire".

Jugée sévèrement pour sa prestation de la veille même par certains soutiens frontistes, Mme Le Pen a vilipendé sans relâche "le système" qui "souffle de toutes ses forces contre le vent populaire de la révolte".

"Je suis très fière d'avoir imposé le peuple à la table des puissants, et tant pis si leurs oreilles délicates ont été heurtées d'entendre votre colère", a-t-elle lâché.

Elle a demandé à ses partisans dimanche de "choisir la France", exhortant les "voix patriotes" à "ne pas manquer à l'appel" lors du second tour auquel elle est annoncée battue par vingt points d'écart par les sondages.

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Le Pen dit avoir incarné “la voix du peuple” au débat face à Macron
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le