Le PRG appelle à voter Macron

Le PRG appelle à voter Macron

Le bureau national du parti radical de gauche a décidé lundi "unanimement" d'appeler à voter pour Emmanuel Macron au second tour...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le bureau national du parti radical de gauche a décidé lundi "unanimement" d'appeler à voter pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle et a proposé de "bâtir avec lui une coalition large de gouvernement".

"Le PRG a salué le score d'Emmanuel Macron tout en constatant avec inquiétude le score historiquement haut de la candidate du Front national", a expliqué dans un communiqué le parti qui a appartenu dès 2012 à la majorité présidentielle de François Hollande.

"Parti fondateur de la République, le PRG appelle unanimement à voter pour Emmanuel Macron, seul candidat à défendre le modèle républicain et démocratique qui unit la France", a-t-il ajouté.

Plusieurs personnalités du parti, dont son ancien président Jean-Michel Baylet, la ministre de la Fonction publique Annick Girardin mais aussi de nombreux parlementaires, avaient déjà annoncé leur ralliement avant le premier tour.

Sa présidente, Sylvia Pinel avait soutenu le candidat socialiste Benoît Hamon au premier tour "au nom de la parole donnée", sans cacher ses réticences sur son programme. Ayant participé à la primaire organisée par le PS, elle s'était en effet engagée à soutenir le vainqueur.

Le PRG a proposé au candidat d'En Marche! de "bâtir avec lui une coalition large de gouvernement, capable de lui assurer une majorité présidentielle pour agir utilement dans l'intérêt de la France et des Français".

Évoquant des "gauches devenues adversaires", il a appelé de ses voeux "une recomposition politique urgente pour permettre de gouverner la France de façon cohérente et stable".

Dans la même thématique

Le PRG appelle à voter Macron
6min

Politique

Attal présente son programme et renvoie dos à dos « Nupes » et RN : « Le 30 juin, j’aimerais que les Français me choisissent » 

Ce jeudi 20 juin, le Premier ministre a dévoilé une série de mesures sur le pouvoir d’achat, le travail, la transition écologique ou encore la justice des mineurs, qui seront portées par les candidats de la majorité aux législatives anticipées. Gabriel Attal n’a pas hésité à personnaliser le scrutin, appelant les Français à « le choisir » dès le premier tour.

Le